Avertissement |  Contact |  English 

   ACCUEIL
Toronto |  Vancouver |  USA |  France |  Afrique
 
   Le dhikr, rappel de Dieu
Dhikr Cheikh Nazim al Haqqani 40e maitre

De six bénéfices du dhikr



Version Imprimable

Les niveaux de dhikr

Un des commentateurs du Coran a dit, à propos de la parole de Dieu :

Il en est en effet parmi eux d’iniques envers soi-même, d’autres tenant un juste milieu, d’autres enfin qui l’emportent par les oeuvres de bien, avec la permission de Dieu. (35:32)

qu’il s’agit respectivement de ceux qui pratiquent le dhikr de la langue, de ceux qui pratiquent le dhikr du coeur, et de ceux qui n’oublient jamais leur Seigneur.

ibn `ata allah a dit :

Celui qui prononce la Parole de l’Unité a besoin de trois lumières : la lumière de la guidance, la lumière de l’assouvissement et la lumière de l’aide divine.

Celui auquel Dieu accorde la première lumière est immunisé (ma`soum) contre l’association d’un partenaire à Dieu. Celui auquel Dieu accorde la deuxième lumière est immunisé contre les grands péchés et contre l’indécence. Et celui auquel Dieu accorde la troisième lumière est protégé (mahfouz) contre les pensées et les actions corrompues qui sont le lot des insouciants.

La première lumière appartient à " ceux qui se trompent eux-mêmes ", la deuxième à " ceux qui sont tièdes " et la troisième à " ceux qui surpassent les autres par de bonnes actions ".

On interrogeait al-Wasiti (que Dieu soit satisfait de lui) sur la rappel de Dieu. Il dit :

C’est la sortie du champ de bataille de l’insouciance vers les grands espaces de la vision directe (moushahada) sur la montagne de la victoire sur la peur et de l’intensité de l’amour.

Une des caractéristiques particulières du souvenir de Dieu est qu’il est en relation directe avec le souvenir que Dieu a de nous. Dieu l’Exalté dit :

Aussi, souvenez-vous de Moi, et Je Me souviendrai de vous (2:152).

Seyyidina Moussa, Moïse (que la paix soit sur lui) a dit : " O mon Seigneur, où est Ta résidence ? " Il répondit : " Dans le coeur de Mon serviteur croyant ". Cela signifie le repos du coeur procuré par le rappel de Lui. Quelque chose de similaire sera mentionné dans le dernier chapitre sur l’amour (mahabba) insha allah !

Momuhammad ibn al-Hanafiyya (que Dieu soit satisfait de lui) a dit :

En vérité les anges baissent les yeux en présence de celui qui se souvient de Dieu, de la même façon que les gens baissent les yeux devant la lumière.

La remise des péchés grâce au dhikr

On raconte qu’un serviteur de Dieu avait coutume d’assister à des assemblées de dhikr avec des péchés haut comme une montagne, puis qu’un jour il se leva et quitta l’une de ces assemblées débarrassé de ses péchés. C’est pourquoi le Prophète (que la paix et la bénédiction de Dieu soient sur lui) appelle ce genre d’assemblée un verger du Paradis quand il dit : " Si vous passez près d’un verger du Paradis, n’oubliez pas d’y jeter un regard ", et quelqu’un demanda : " Que sont les vergers du Paradis ? ", ce à quoi il répondit : " Les assemblées de dhikr ". Il en sera à nouveau question dans le chapitre sur la prudence de Dieu (taqwa) insha Allah !

`ata’ (que Dieu l’Exalté le prenne en Sa miséricorde) a dit :

À celui qui participe à un rassemblement où on se souvient de Dieu, Dieu remet dix de ses rassemblements mauvais.

À Abou Yazid al-Bistami (que Dieu soit satisfait de lui) il fut dit : " Je t’ai confié un secret dont tu devras Me rendre compte sous l’Arbre de la Félicité ", à quoi il répondit : " Nous sommes sous cet arbre aussi longtemps que nous restons dans le rappel de Dieu ".

On raconte que, selon Seyyidina `Ali (que Dieu soit satisfait de lui), Dieu Se manifeste (yatajalla) à ceux qui se rappellent durant le dhikr et la récitation du Coran. Le Prophète (que la paix et la bénédiction de Dieu soient sur lui) a dit :

Un groupe qui se rassemble pour se souvenir de Dieu ne cherche rien d’autre que Lui, à moins que quelqu’un les appelle du Paradis pour dire : " Levez-vous, pardonnés, car vos mauvaises actions ont été changées en bonnes actions ".

abu al-darda’ raconte :

Le Prophète (que la paix et la bénédiction de Dieu soient sur lui) a dit : " En vérité, le Jour de la Résurrection, Dieu élèvera ceux qui porteront la lumière sur leur visage. Ils seront transportés à bout de bras sur des chaires de perles, et les gens les envieront ". Entendant cela, un bédouin arabe tomba à genoux et dit : " Montre-les nous (ajlihim), ô Prophète de Dieu ! " (c’est-à-dire " décris-les nous ") Il répondit : " Ce sont ceux qui s’aiment les uns les autres uniquement pour l’amour de Dieu. Ils viennent de tribus, de pays et de cités différents. Ils se réunissent pour le rappel de Dieu l’Exalté, et se souviennent de Lui ".

Quelqu’un a dit, à propos de la parole de Dieu concernant Seyyidina Souleyman, Salomon (que la paix soit sur lui)

que je lui inflige une punition sévère (27:21)

qu’elle signifie : " En vérité je le conduirai loin des assemblées de dhikr ".

al-Jounayd (que Dieu soir satisfait de lui) dit, à propos de la parole de Dieu

qui me fera mourir puis revivre (26:81)

qu’elle signifie : " Il a été la cause de ma mort à l’insouciance (à Son endroit), puis Il a été la cause de ma vie dans le rappel de Lui ".

al-Hassan al-Basri (que Dieu le prenne en miséricorde) a dit :

Aucun groupe de personnes ne se rassemble pour le rappel de Dieu l’Exalté, avec au milieu d’eux un des habitants du Paradis sauf si Dieu a accordé à ce dernier la faveur d’intercéder pour eux tous ".

Le dhikr des grenouilles

Seyyidina Dawoud - David - (que la paix soit sur lui) a dit : " Je vais louer Dieu d’une louange telle qu’aucune de Ses créatures n’en a jamais faite auparavant ". Une grenouille l’interpella : " Serait-ce que tu te vantes auprès de Dieu de ta louange, alors que depuis soixante-dix ans ma langue est humide du rappel de Lui et que je n’ai rien mangé au cours des dix dernières nuits parce que j’étais occupée à prononcer deux phrases ? " David dit : " Que sont ces deux phrases ? " La grenouille répondit : " O Toi qui Te loues Toi-même sur chaque langue ! O Toi l’Unique dont on se souvient à tout endroit ! "

On raconte dans le nouzhat al-noufous wa al-afkar (La récréation des esprits et des pensées) qu’un ange annonça un jour à David : " O David, comprends ce que la grenouille est en train de dire ! " Alors il l’entendit dire : " Gloire et louange à Toi jusqu’aux frontières ultimes de Ta connaissance ! " David dit : " Par Celui qui a fait de moi un prophète, en vérité je vais chanter la louange de mon Seigneur de cette manière ".

Les commentateurs ont dit que les paroles prononcées par la grenouille étaient : " Gloire au Roi, le Saint ! " (soubhan al-malik al-qouddous) alors que al-Baghawi propose : " Gloire à mon Seigneur très Saint ! " (soubhan rabbi al-qouddous), et que pour Seyyidina `Ali (que Dieu soit satisfait de lui) ces paroles sont : " Gloire à Celui qui est adoré jusque dans les abysses de la mer ! "

Le dhikr du prophète Younous, Jonas

Seyyidina `Ali (que Dieu soit satisfait de lui) a raconté qu’à l’époque de Jonas (que la paix soit sur lui), vivait une grenouille qui avait dépassé l’âge de quatre mille ans. Elle ne cessait jamais de glorifier Dieu. Un jour elle dit : " O mon Seigneur, personne ne Te glorifie comme je le fais ! " Jonas dit : " Je dis la même chose que cet animal ! " et il dit :

Gloire à Toi autant de fois que chacune de Tes créatures dit : " Gloire à Toi ! "
et gloire à Toi autant de fois que chacune de Tes créatures ne dit pas : " Gloire à Toi ! "
et gloire à Toi conformément à l’ampleur de Ta connaissance et à la lumière de Ta Face et à l’ornement de Ton Trône et à la portée de Tes paroles !

Les plaies d’Egypte

Dans un rêve, la grenouille représente une personne juste. La grenouille répandit de l’eau sur le feu d’ Seyyidina Ibrahim, Abraham (que la paix soit sur lui) pour l’aider à y échapper. Quant à une multitude de grenouilles, elle représente la punition.

L’Exalté a dit :

C’est pourquoi Nous leur envoyâmes l’inondation, les sauterelles, les poux, les grenouilles, le sang : autant de signes distincts, que négligea leur superbe : c’était un peuple de crime. (7:133)

al-razi dit que la nation de Pharaon dit à Seyyidina Moussa, Moïse (que la paix soit sur lui) : " Quel que soit le signe que Tu nous apportes, pour nous ce ne sera rien de plus que de la simple magie et nous ne croirons pas en toi ". Moïse invoqua Dieu contre eux, et Dieu envoya sur eux un déluge, nuit et jour. Ils cherchèrent secours auprès de Pharaon, qui chercha secours auprès de Moïse, qui chercha secours auprès de Dieu. Dieu détourna d’eux la pluie et fit s’apaiser les vents. La terre produisit de la végétation et des fruits en abondance. Quand ils virent cela, ils dirent : " Est-ce de cela que nous avions peur ? C’est un grand bienfait pour nous ! " Et de nouveau ils ne crurent plus.

Dieu leur envoya les sauterelles, qui dévorèrent la végétation jusqu’à ce que la détresse devienne extrême et que le soleil soit caché par la multitude de sauterelles. Ils cherchèrent secours auprès de Moïse, qui chercha secours auprès de son Seigneur. Dieu leur envoya un vent qui précipita les sauterelles à la mer. Alors ils dirent : " Ce qui nous reste de ce que nous avions planté est suffisant ". Et de nouveau ils ne crurent plus.

Dieu envoya les poux sur eux. sa`id ibn jubayr a dit que c’était des larves qui provenaient du blé. Selon thalabi, il s’agissait d’une espèce de tique. `ata’ al-khurasani a dit que c’était les poux bien connus, et on a aussi prétendu qu’il s’agissait de moustiques, ou de sauterelles sans ailes. Ils ne laissèrent pas même une feuille verte car ils les dévorèrent, et quelque chose comme une maladie contagieuse s’attaqua aux corps des gens. Ils cherchèrent secours auprès de Moïse, qui chercha secours auprès de son Seigneur. Dieu envoya un vent chaud qui brûla les poux. Ils ne croyaient toujours pas.

Alors Dieu envoya sur eux une multitude de grenouilles aussi épaisse qu’une nuit noire. Le grenouilles envahirent leurs plantations, leur nourriture et jusqu’à leur lits, mètre par mètre. Ils cherchèrent secours auprès de Moïse, qui chercha secours auprès de son Seigneur. Dieu fit périr les grenouilles et envoya une pluie qui les transporta jusqu’à la mer. Ils ne croyaient toujours pas.

Dieu leur envoya une pluie de sang telle que leurs rivières devinrent rouges de sang. On dit aussi que Dieu leur infligea un saignement de nez permanent. Pendant sept jours, ils burent du sang. Puis ils dirent : " O Moïse, si tu nous débarrasses de cette fange (al-rijz), en vérité nous mettrons notre croyance en toi " (cf. 7:134 : " Si sur nous tu dissipes la terreur, oh oui ! nous te croirons, et renverrons avec toi les Fils d’Israël "). sa`id ibn jabir dit que la " fange " (ou la " terreur ") était la sixième forme de punition, qui était la peste, alors que pour d’autres l’expression englobe les cinq plaies déjà mentionnées.

al-razi dit - et c’est un point de vue très solide : " wahb dit qu’ils endurèrent chaque affliction pendant une période de quarante jours ".

Allongement de la prononciation de lâ ilâha illâ llâh

ibn `Abbas (que Dieu soit satisfait de lui et de son père) rapporte que le Prophète (que la paix et la bénédiction de Dieu soient sur lui) a dit :

Le jour où Dieu créa les cieux et la terre, Il créa un ange et lui ordonna de dire lâ ilâha illâ llâh. L’ange en prolongea la prononciation et ne s’arrêta que lorsque la trompette sonna.

Selon un des Compagnons, à quiconque dit lâ ilâha illâ llâh en prolongeant la prononciation, marquant ainsi son intention de magnifier Dieu, Dieu remet quatre mille péchés graves, et s’il n’en a pas commis quatre mille, Dieu remet la différence à sa famille et à ses voisins. Cela est rapporté dan un hadith :

À quiconque dit lâ ilâha illâ llâh en prolongeant la prononciation, marquant ainsi son intention de magnifier Dieu, quatre mille péchés graves sont effacés du registre de ses péchés.

Il est donc louable, ainsi que le dit Nawawi (que Dieu l’Exalté le prenne en Sa miséricorde), d’allonger la prononciation. Le Prophète (que la paix et la bénédiction de Dieu soient sur lui) a également dit :

Quiconque allonge sa prononciation lorsqu’il dit lâ ilâha illâ llâh, Dieu le fera résider au Paradis dans la Demeure de Majesté, ainsi qu’Il S’est Lui-même nommé quand Il a dit : " Seule perdure la Face de ton Seigneur, pleine de majesté, digne de vénération " (55:27), et Dieu lui accordera la faveur de contempler Sa face gracieuse.

Anas ibn Malik (que Dieu soit satisfait de lui) a rapporté que le Prophète (que la paix et la bénédiction de Dieu soient sur lui) a dit :

O êtres humains ! Pour celui qui dit lâ ilâha illâ llâh en s’étonnant de quelque chose, Dieu crée pour chaque lettre un arbre portant autant de feuilles qu’il y a de jours en ce monde, chaque feuille implorant pardon pour lui et louant Dieu en son nom jusqu’au Jour du Jugement ".

On a dit que la prononciation de cette phrase (lâ ilâha illâ llâh) a sur le flanc d’iblis le même effet qu’une gangrène sur le flanc d’un être humain. al-qadi `iyad raconte dans shifa que, selon ibn `abbas, l’inscription suivante est placée sur la porte du Paradis :

" Il n’y a de dieu que Dieu, Muhammad est le Messager de Dieu " : quiconque dit cela, Je ne le punirai pas.

J’ai vu, dans une explication du verset

tenez-lui langage conciliant dans l’espoir qu’il médite ou qu’il craigne. (20:44)

le récit suivant.

Moïse dit : " O Seigneur, comment un mot peut-il être conciliant ? " Dieu répondit : " Dis-lui : es-tu prêt à un compromis ? Tu as suivi ton ego depuis quatre cent cinquante ans ; suis maintenant ton intention pendant une seule année, et Dieu te pardonnera tous tes péchés. Si ce n’est pas une année, que ce soit un mois. Sinon, une semaine. Sinon, un jour. Sinon, une seule heure. Si tu ne le peux pas pour une heure, dis seulement, dans un souffle " lâ ilâha illâ llâh " afin que je puisse t’apporter la paix ".

Après que Moïse eut transmis le message, Pharaon rassembla ses armées et leur dit : " Moi je suis votre seigneur très-haut ! " (79:24). Alors, les cieux et la terre s’agitèrent et plaidèrent devant Dieu le Glorieux et Exalté pour que Pharaon soit mis à mort. Dieu dit : " Il est tel un chien. Seul le bâton est bon pour lui. O Moïse, lance ton bâton ! " (cf. 7:117, 27:10, 28:31) Moïse lança son bâton, qui devint un énorme serpent, et les magiciens de la cour de Pharaon se soumirent immédiatement. Pharaon s’enfuit dans sa chambre à coucher. Moïse dit : " Si tu ne sors pas, j’ordonne au serpent de te suivre là où tu es ". Pharaon dit : " Donne-moi un peu de temps ! " Moïse répondit : " Je n’ai pas l’autorisation de te donner un sursis ". Mais Dieu l’Exalté lui inspira : " Accorde-lui un délai, car en vérité Je suis le Clément et Je ne me hâte pas de punir ".

Pharaon commença à se soulager quarante fois par jour, alors qu’auparavant il se soulageait une fois tous les quarante jours. Moïse lui donna un sursis. Quand vint le jour, Pharaon dépassa ses limites et se rebella. " Aussi Dieu le saisit-Il d’une peine exemplaire dans la vie dernière comme dans la première " (79:25), c’est-à-dire qu’Il le punit en le noyant à cause de ses paroles précédentes (" Moi je suis votre seigneur très-haut ") et Il le punit de la Géhenne à cause de ses paroles récentes, quand il avait dit : " Je ne vous reconnais d’autre dieu que moi " (28:38). ibn `abbas a dit : " Voici la première parole, car l’autre vint plus tard, et entre les deux s’écoulent quarante années ".

J’ai vu cité dans le livre zoumrat al-`ouloum wa zouhrat al-noujoum (La flèche des sciences et la clarté des étoiles) que le Prophète (que la paix et la bénédiction de Dieu soient sur lui) avait dit :

Seyyidina Jibril l'Archange Gabriel m’a raconté : j’étais à côté de Dieu, attendant, au moment où Pharaon a dit : " Qu’est-ce donc que le Seigneur des univers ? " (26:23). Aussitôt j’étendis deux de mes ailes pour aller le frapper du châtiment, mais Dieu l’Exalté dit : " Attends, ô Gabriel ! C’est celui qui a peur du cours du temps qui se hâte de punir ! "

Dans le même livre, on raconte aussi que quand Pharaon dit : " Moi je suis votre seigneur très-haut ", Gabriel voulut ébranler la terre sous son pied. Mais lorsqu’il demanda la permission à son Seigneur l’Exalté, Il ne la lui donna pas et lui ordonna de plutôt ignorer Pharaon.

al-`ala’i dit, dans son explication de la sourate al-qasas qu’iblis se rendit auprès de Pharaon alors que ce dernier était dans son bain et dit : " O Pharaon, je t’ai permis toutes les transgressions, mais je ne t’ai jamais dit de proclamer la seigneurie absolue ! " Et il lui donna quarante coups de fouet et le laissa en colère. Pharaon lui dit : " O iblis, dois-je retirer ma revendication ? " Il répondit : " Cela ne serait pas correct de la retirer maintenant que tu l’as proférée ! "

Un groupe d’incroyants parmi les quraysh se rassembla, avec le " pharaon " de cette communauté - abu jahl - chez abu talib, pendant la maladie ultime de ce dernier. abu jahl lui dit " Tu sais ce qui s’est passé entre nous et le fils de ton frère. Alors, avant de mourir, obtiens de lui ce qui est juste pour nous et de nous ce qui juste pour lui ". abu talib appela le Prophète (que la paix et la bénédiction de Dieu soient sur lui) et lui dit : " Mon neveu, voici les nobles de notre peuple. Laisse-les en paix et ils te laisseront en paix ". Il répondit : " Es-tu d’accord pour que je leur demande de dire une seule chose ? " abu jahl (que Dieu le maudisse) dit : " Nous serions même d’accord pour t’obéir si tu nous demandais d’en dire dix ! " Alors le Prophète dit : " Dites lâ ilâha illâ llâh ", ce sur quoi ils dirent : " Serais-tu en train de nous demander de réduire tous nos biens à un seul ? Vraiment, tu nous demandes une chose étrange ! " et ils se dispersèrent. abu talib dit alors : " O Muhammad, tu ne leur as rien demandé d’excessif ", ce qui veut dire " rien de difficile ".

À propos de la parole de Dieu

Juge entre nous dans le Vrai, sans transgression, guide-nous au droit de la voie (38:22),

qui veut dire " Ne t’égare pas dans ton jugement ! ", le Prophète (que la paix et la bénédiction de Dieu soient sur lui) espérait que son oncle embrasserait l’islam, et il lui dit : " Dis lâ ilâha illâ llâh, afin que je puisse intercéder en ta faveur au Jour de la Résurrection ". abu talib répondit : " Si ce n’était ce peuple - les quraysh - qui va penser que je le dis par peur de la mort, certes je le dirais ! " Nous en dirons plus sur ce sujet dans le chapitre sur les miracles du prophète (que la paix et la bénédiction de Dieu soient sur lui) insha allah.

ar-razi a dit dans son explication de la sourate al-an`am :

abu talib a dit : " Demande-moi de dire autre chose que cela car ton peuple le hait ". Le Prophète (que la paix et la bénédiction de Dieu soient sur lui) répondit : " Je ne dirai rien d’autre même s’ils réussissaient à décrocher le soleil de son emplacement et à me le mettre dans la main ". Ils lui dirent : " Alors, arrête de maudire nos dieux, sinon nous allons vous maudire, toi et Celui qui t’ordonne d’agir ainsi ". C’est alors que la parole de Dieu fut révélée :

Ils jurent par Dieu, à grand renfort de serments, que si leur advenait un signe, sûrement ils croiraient. Dis: " Les signes ne viennent que de Dieu ". Qu’est-ce qui vous fait soupçonner que s’il leur en advenait, pour autant ils croiraient ? (6:109)

Quand on dit : " Maudire les idoles fait partie des actes méritoires d’obéissance à Dieu. Alors pourquoi Dieu l’interdit-il ? ", la réponse est la suivante : Dieu l’a interdit parce que les maudire peut conduire à la plus grave des transgressions - que Dieu soit exalté loin au dessus des paroles de ceux qui agissent mal -, qui est de maudire Dieu et Son Messager. Il est donc obligatoire d’être prudent pour l’éviter.

::  Cheikh Hisham Kabbani  ::

 
   Sagesses & Connaissance
De six bénéfices du dhikr
On raconte qu’un serviteur de Dieu avait coutume d’assister à des assemblées de dhikr avec des péchés haut comme une montagne, puis qu’un jour il se leva et quitta l’une de ces assemblées débarrassé de ses péchés. C’est pourquoi le Prophète (que la paix e
Cheikh Hisham Kabbani :: 01 janvier 2015
Du bruit pendant le dhikr
Il arriva que le Prophète (que la paix et la bénédiction de Dieu soient sur lui) fasse la louange d’un homme qui était awwah - littéralement qui disait ah ! ah ! -, c’est-à-dire qui était bruyant dans son dhikr, même quand les autres le critiquaient. ahma
Cheikh Hisham Kabbani :: 01 janvier 2015
Toutes les nouveautes...
Chercher avec Google
   Le dhikr, rappel de Dieu
Les étapes du dhikr et son accomplissement
Le Dhikr - Souvenir de Dieu
Dhikr Naqshbandi en congrégation t: Khatm-oul-Khwajagan
Naqshbandi Dhikr in Congregation
6e Festival du Mawlid de Montreal 1438 - 2017 avec le centre soufi
S'inscrire à la liste du Centre Soufi
E Shaykh | L'espace pour vos questions et requettes
   Nouveautés
De six bénéfices du dhikr
Du bruit pendant le dhikr
Conseils de Cheikh Shah Bahaouddin Naqshband
Toutes les nouveauts...
   Article aléatoire
Hommage de Victor Hugo au Prophète Mouhammad
Hommage de Victor Hugo au Prophète Mouhammad
Victor Hugo :: 05 janvier 2007

 RADIO de MUSIQUE SOUFIE

1

    Medi1

2

    SufiLive

3

    RadioRarvish

4

    Alif Music

5

    Muslim StarZ
 
   Citations  et anecdotes
:: Le signe du bouc ::

On demanda à nasreddin hodja:

- Quel est ton signe zodiac?

- Celui du bouc, répondit-il.

- Ce signe n'existe pas.

- Je sais bien. Quand j'étais petit ,ma mère m'a dit que j'étais né sous le signe du capricorne, mais cela fait si longtems que je suis sans doute devenu bouc...

:: Nasreddin Hodja ::
 
 
Accueil   |   Islam   |   Centre Soufi   |   Plan du Site   |    Contact 

Site Officiel | ISCA | Fondation One Light | Institut Saphir | SMC | Sufilive
Ordre Soufi Naqshbandi
138 Av Fairmount Ouest Montreal - Canada - Tel.: (514) 270-9437