Avalez Votre Colère : Puis digérez la

Pour ceux d'entre nous dont les corps physiques sont "sur la colline", par cela je veux dire dans la cinquantaine, nous devons faire face au fait que, peu importe comment nous occupons de nous, nos pouvoirs physiques se détériorent graduellement : point par point nous nous approchons de la mort.

Mais quant à notre condition spirituelle, il n'y a aucune limite, aucun âge où les pouvoirs atteingnent leur maximum, et reculent ensuite . Le pouvoir spirituel peut continuer à grandir fortement au cours de nos vies, mais nous devons rechercher les conditions contribuant à la croissance ininterrompue et désherber ces qualités des mauviases herbes qui menacent d'étouffer la précieuse plante.

Une des mauvaises herbe les plus nuisibles, la plus hostile à notre croissance spirituelle est la colère produite par la vanité de nos egos. Quand la colère fait rage il engloutit la lumière de la foi, la transformant en feu. La lumière de Foi est la lumière pure de Dieu, mais quand elle est transformé en feu il n'éclaire plus, elle brûle.

Quand vous vous trouvez submergé par la colère vous devez rapidement courir à un miroir et contempler votre propre visage. Ce spectacle laid sera assez pour calmer votre colère : Car qui veut ressembler au diable lui-même ? Quand une personne est fâchée ses actions sont sataniques - destructives et autodestructives. Notre Grand-Cheikh a souligné la nécessité d'abandonner la colère, car quand la colère de l'ego domine une personne il peut aisément nier même la souveraineté de Dieu et se mettre en rébellion contre L'Enveloppant - et c'est très dangereux. La colère fait aussi des ravages dans nos corps physiques, causant la maladie et le vieillissement prématuré, particulièrement quand un haut niveau de colère est maintenu pendant une longue période de temps.

Très peu de personnes peuvent retourner la colère quand elle les assaille. C'est pourquoi donc peu de personnes s'avancent spirituellement. La raison pourquoi la colère est si difficile à défaire est simplement parce que c'est une partie intrinsèque de notre constitution physique et spirituelle. La colère correspond à l'élément de feu dans notre constitution, qui est un équilibre de feu, d'eau, de terre et d'air. Seulement ceux qui sont formés dès le premier âge par des parents éclairés ou des enseignants apprendront à garder ces éléments en l'équilibre. Quant à la plupart des personnes, chacun de ces éléments peut prédominer en différentes occasions selon les circonstances extérieures et la propension intrinsèque, mettant l'équilibre hors centre. Mettez des fusées de signalisation en de la provocation, des taquineries, et de l'agression ou essayez de soumettre la volonté (de l'enfant). Puisque ces occasions sont d'habitude fréquentes dans nos premières vies, nous sommes tout experts en dans le fait de se fâcher et dès le premier âge.

Notre Grand-Cheikh a aussi suggéré que nous exécutions un Dhikr spécial (méditation de prière) la nuit pour prendre le dessus dans notre lutte contre la colère. Quand vous vous levez dans le dernier tiers de la nuit pour exécuter des prières surerrogatoires, après avoir fait vos ablutions, débutez en tournant votre visage vers la Maison de Dieu et implorez-Le pour vous aider dans votre tentative de soumettre la colère. Répétez alors cent fois. "Ya Halim" ce qui signifie "Oh (Dieu, qui est) Abstinent et Lent à la Colère" Ce nom, al-Halim, est un attribut Divin de Dieu qu'Il veut nous accorder généreusement, devons nous chercher à le recevoir.

Le premier pas est de demander à Dieu, de cette manière, de nous aider à devenir abstinent; alors nous devons méditer sur cet Attribut Divin, qu'il pourrait être absorbé dans notre être. Nous l'appelons littéralement à nous. Ensuite nous devons adopter une pratique dans nos vies quotidiennes qui nous conduiront à notre but. Cette pratique est, simplement, ne pas montrer la colère, même quand vous la sentez vous envaillir de l'intérieur. Ne crachez pas cette colère à ceux autour de vous et n'empoisonnez pas l'atmosphère, comme un dragon de feu. Gardez-la en dedans, mais pas comme un morceau d'alimentation non digérée; non, vous devez la digérer. Une certaine quantité de colère fait partie de chaque personnalité. Sans un peu de ce feu dans notre constitution nous mourrions; donc, c'est possible pour nous pour digérer une certaine quantité de colère sans subir d'effets secondaires défavorables. Bien sûr, si nous devions rester inchangés pendant une longue période de temps et avaler la même quantité de colère, nous serions en surdose; Mais ce n'est pas le cas, de notre temps notre consommation de colère diminue à mesure que nous apprenons et et sommes accordés la capacité de ne pas réagir à la provocation de la colère en premier lieu. Ainsi, de même qu'un bébé boit au commencement de grandes quantités de lait, passant ensuite à une alimentation solide, diminuant de façon drastique sa consommation de lait, nous pouvons avaler la colère et la digérer, tout en sachant que d'autres formes de nourriture vont bientôt suivre.

Si vous pouvez réussir à retenir la colère de montrer pendant quarante jours, vous aurez parcouru une grande distance. Quand elle vous attaque, vous devez l'éluder et quand elle va paraître sur vous, vous devez l'avaler. Si vous pouvez l'éviter avec succès pendant quarante jours, colère commencera à vous assaillir moins fréquemment : une fois chaques quarante jours. Si vous pouvez réussir à vous retenir de cette manière les quarante jours initiaux et par la suite, faire face à encore quarante assauts (quarante périodes de quarante jours, un peu plus que quatre ans), Satan annoncera à ses disciples : "Ne vous dérangez pas pour attaquer cette personne; vous ne ferez que gaspillez votre temps et votre énergie. Son potentiel de défense est impénétrable : mille attaques sont aussi futiles qu'une. Laissez le tranquille, il s'est échappé de nos mains". Les disciples de Satan sont l'ego égoïste, les désirs vains et le matérialisme : ceux-ci sont nos quatre grands ennemis et quiconque apprend à contrôler sa colère sera victorieux contre ces influences de base.

Chaque fois que vous estimez que la colère va surgir vous devez être consciente que vous êtes testés. De tels tests sont envoyés sur votre chemin du monde spirituel pour vérifier votre fiabilité. Les événements désagréables sont envoyés de ce royaume pour que vous puissiez avoir la chance de vous abstenir et ainsi avancer vers votre but. S'il n'y avait pas quelque avantage dans la colère elle n'existerait pas. L'avantage est trouvé en étant patient face à cela. Sans passer cet test il ne peut y avoir aucune amélioration.

L'endurance est une clé aux Stations Divines, et cette clé est forgée en faisant face aux événements odieux avec la patience et le contrôl de notre colère. Ainsi, la colère est une épée à double tranchant : si vous pouvez saisir sa poignée fermement vous pouvez abbatre les voiles qui aveuglent les yeux de votre coeur, mais si elle est entre les mains de vos ennemis votre foi sera coupée.

Copyright 2001 , Conseil Islamique Suprême d'Amérique et Ordre Soufi Naqshbandi-Haqqani, tous droits réservés.