Avertissement |  Contact |  English 

   ACCUEIL
Toronto |  Vancouver |  USA |  France |  Afrique
 
   Islam

Al-Najjad



Version Imprimable


Ahmad ibn Salmân ibn Al-Hassan, Aboû Bakr Al-Baghdâdî Al-Hanbalî Al-Najjâd (d. 348), louangé par Al-Dhahabî comme "l'imâm, le savant de hadîth, le Maître de hadîth, le jurisprudent, le moufti, le Cheikh de l'Irak." Le Cheikh de Al-Dâraqoutnî, Al-Hâkim, Al-Khattâbî, Ibn Mandah, Al-Khiraqî et d'autres, il a relaté de `Abd Allâh ibn Ahmad ibn Hanbal et était le dernier à relater de Aboû Dâwoûd. On a annoncé qu'il a relaté des narrations qui n'ont pas été consignées dans ses propres notes, peut-être en raison de la perte de sa vue Aboû `Alî ibn Al-Sawwaf dit : "Ahmad ibn Salmân Al-Najjâd avait l'habitude de venir avec nous aux savants de hadîth comme Bishr ibn Moûssâ et d'autres, gardant ses chaussures dans ses mains parce que, il disait, `j'aime marcher nu-pieds à la recherche des hadîth du Prophète - Allah le bénisse et le loue. '" Ibn Abî Ya`la a commenté : "Il a peut être fait ainsi pour se conformer à l'énonciation Prophète (saws) :

`Ne devrai-je pas vous informer de celui qui portera le fardeau le plus léger sur le Jour du Jugement dernier devant Allâh ? C'est celui qui court vers de bonnes actions, marchant nu-pieds. Gibrîl m'a dit : `Allâh regarde avec bonté sur Son serviteur qui marche nu-pieds à la poursuite du bien. ' "(*)

Al-Najjâd avait l'habitude de jeûner chaque jour de l'année et il cassait son jeûn chaque nuit avec un morceau de pain dont pain il a laissé de côté une bouchée. La nuit de Joumou`a il donnait son pain comme charité et mangeait les bouchées qu'il avait mises de côté.

Al-Najjâd relate :

Une fois je me suis trouvé en difficulté je suis donc allé visiter Ibrâhîm Al-Harbî.
Je lui parlé de ma condition et il a dit : "Tu dois savoir que je me suis également trouvé en difficulté, jusqu'à ce que je n'aie seulement que de la petite monnaie en ma possession.

Ma femme m'a dit :
` Regardes parmi tes livres, trouves-y ce dont tu n'as pas besoin et vends-le ! ' Après que j'ai prié `isha je me suis assis dans le couloir de ma maison (Al-dihlîz) pour écrire, sur quoi quelqu'un frappa à la porte. J'ai demandé qui était-ce et il a dit : `Laisses-moi te parler. ' J'ai ouvert la porte. Il m'a dit : `Eteins la lumière, ' je l'ai donc eteinte. Il entra dans le couloir et posa un panier d'alimentation (karra). Alors il me dit : ` nous avons préparé à manger pour les enfants et nous vous avons voulus et vos enfants aient leur part. Ceci est quelque chose d'autre en plus, ' et il plaça quelque chose à côté du panier, ajoutant :
` Emploies-le comme te le souhaite. ' Je n'ai pas su qui était cet homme. Puis il parti. J'ai appelé ma femme et lui ai dit d'allumer les bougies. Elle les a allumés et est venue pour voir. Le panier était enveloppé dans une écharpe chère et contenait cinquante sortes différentes de nourriture. A côté était une bourse contenant mille dinars. "Je me suis levé et ai pris mon congé d'Al-Harbî, après quoi je suis allé à la tombe de Ahmad [ibn Hanbal] pour lui rendre visite. Alors j'ai continué ma route. Alor je marchais sur le côté de la route, une vieille femme, une de nos voisines, m'a rencontré et a dit :" O Ahmad, pourquoi sembles-tu si abattus ? "Je lui ai parlé de ma situation fâcheuse. Elle a dit :" vous savez que votre mère m'a donné trois cents dirhams avant qu'elle ne meurt et m'a dit : ` Gardes-les et si tu vois mon fils en difficulté ou abattu un jour, les lui donnez. ' Vient avec moi ainsi je pourrai te les donner. "Je suis allé avec elle et elle m'a donné la somme."

Sources principales : Ibn Abi Ya`lâ, Tabaqât 2:7-8 Al-Hanâbila; Al-Dhahabî, Siyar 12:137 #3132; Mîzân 1:101. (*)

Al-Mounâwî a relaté des narrations semblables dans Fayd. Al-Qadîr : "Si vous compétionnez l'un avec l'autre vers le bien, marchez nu-pieds, parce qu'Allâh multiplie la récompense d'entre ceux qui marchent nu-pieds sur ceux qui portent des chaussures." Al-Mounâwî a dit : "relaté d'Ibn `Abbâs par Al-Tabarânî dans Al-Awsat, Al-Khatîb dans Târîkh Baghdâd et Al-Hâkim dans son Târîkh Nayssaboûr Sa chaîne contient `Isâ ibn Noujayh qui, Al-Dhahabî dit, a contrefait des narrations. Ainsi Ibn Al-Jawzi l'a inclus dans son Mawdoû`ât (1:217). C'est quelque peu renforcé par d'autres rapports de Al-Tabarânî dans lequels `Qui marche nu-pieds dans l'obéissance d'Allâh, Allâh ne lui demandera pas de comptes pour Ses ordres sur le Jour du Jugement dernier. ' Cependant, même ce dernier rapport a été rapporté comme étant une fabrication." Le verdict de ibn Al-Jawzî a été confirmé par Al-Souyoûtî dans Al-La'âli ' (éd. de 1983 1:194), Ibn `Arrâq dans Tanzîh al-Sharî`a (1:251), al-Ghoumârî dans al-Moughîr (p. 14) et al-Ahdal dans Zawâ'id Târîkh Baghdâd (8:199-200 #1745). Comme note voici l'énonciation de Shou`ba ibn al-Hajjâj : "ceux qui partent à la recherche des hadîths à cheval (`alâ al-dawâbb) ne peuvent réussir." Relaté par Aboû Nou`aym dans le Hilya (7:179 #10117).

Bénédictions et paix sur le Prophète, sa Famille et ses Compagnons.


--

GF Haddad Qasyoun@cyberia.net.lb http://www.livingislam.org/

::  Source: Sunnah.org  ::

 
   Sagesses & Connaissance
De six bénéfices du dhikr
On raconte qu’un serviteur de Dieu avait coutume d’assister à des assemblées de dhikr avec des péchés haut comme une montagne, puis qu’un jour il se leva et quitta l’une de ces assemblées débarrassé de ses péchés. C’est pourquoi le Prophète (que la paix e
Cheikh Hisham Kabbani :: 01 janvier 2015
Du bruit pendant le dhikr
Il arriva que le Prophète (que la paix et la bénédiction de Dieu soient sur lui) fasse la louange d’un homme qui était awwah - littéralement qui disait ah ! ah ! -, c’est-à-dire qui était bruyant dans son dhikr, même quand les autres le critiquaient. ahma
Cheikh Hisham Kabbani :: 01 janvier 2015
Toutes les nouveautes...
Chercher avec Google
Mawlid de Montreal 1439 - 2017 avec le centre soufi
S'inscrire à la liste du Centre Soufi
E Shaykh | L'espace pour vos questions et requettes
   Nouveautés
De six bénéfices du dhikr
Du bruit pendant le dhikr
Conseils de Cheikh Shah Bahaouddin Naqshband
Toutes les nouveauts...
   Article aléatoire
Tiger Powder
Tiger Powder (One day Molla Nasreddin was sprinkling some powder on the ground around his house.)
Nasreddin Hodja :: 27 janvier 2002
   Islam
Allah is now as He ever was
Allah's Descent
The Great Ash`ari Scholars (5)
Uncreatedness of the Divine Speech - the Glorious Quran
The Ash`aris: The Jahmiyya
The Ash`aris: Early Heresies - An Introduction
The Ash`aris: The Jabriyya and Murji'a
The Ash`aris: The Qadariyya and Mu`tazila
The First Generation of al-Ash`ari's Students and Companions
The Ash`aris: The Hashwiyya and Mujassima
The Ash`aris: Imam al-Ash`ari
The Ash`aris: Hadiths in praise of Ash`aris
The Ash`aris: The Jabriyya and Murji'a
The Ash`aris: The Ash`ari School
Hâdir wa Nâzir - Omnipresence of the Prophet (s)
Status of Arabs
Hâdir wa Nâzir - Omniprésence du Prophète (s)

 RADIO de MUSIQUE SOUFIE

1

    Medi1

2

    SufiLive

3

    RadioRarvish

4

    Alif Music

5

    Muslim StarZ
 
   Citations  et anecdotes
:: Fee of a hamam visit ::

One day Hodja went to a hamam (Turkish bath) but as he was dressed so poorly, the attendants didn't pay much attention to him. They gave him only a scrap of soap, a rag for a loin cloth and an old towel.
When Hodja left, he gave each of the two attendants a gold coin. As he had not complained of their poor service, they were very surprised. They wondered had they treated him better whether he would have given them even a larger tip.
The next week, Hodja came again. This time, they treated him like royalty and gave him embroidered towels and a loin cloth of silk. After being massaged and perfumed, he left the bath, handing each attendant the smallest copper coin possible.
- This, said Hodja, is for the last visit. The gold coins were for today.
:: Nasreddin Hodja ::
 
 
Accueil   |   Islam   |   Centre Soufi   |   Plan du Site   |    Contact 

Site Officiel | ISCA | Fondation One Light | Institut Saphir | SMC | Sufilive
Ordre Soufi Naqshbandi
138 Av Fairmount Ouest Montreal - Canada - Tel.: (514) 270-9437