Avertissement |  Contact |  English 

   ACCUEIL
 |  Vancouver |  USA |  France | 
 
   La vision de Ouweis Al-Qarani par Cheikh Abdoullah (q)


Shaykh Abdoullah Daghestani

Notre grandCheikh 'Abdoullah ad-Daghestani a dit,

"Après le décès de Cheikh Sharafouddin, j'attendais une ouverture pour émigrer de la Turquie, j'étais dans en séclusion dans la mosquée à côté du tombeau de mon Cheikh, priant une nuit auparavant Fajr. C'était une nuit froide et neigeuse. Je pouvais sentir la froideur dans mes os. Je pouvais entendre la chute calme de la neige sur les arbres et le hurlement de loups dans les bois. J'ai entendu une voix appelant mon nom, ' Abdoullah Effendi. ' J'ai regardé autour de soi, mais n'ai vu personne. Alors j'ai entendu la voix appelant de nouveau, ' Abdoullah! ' J'ai regardé de nouveau, mais ne pouvais de nouveau voir personne. Je savais que c'était la voix de mon Cheikh. La chaleur de cette voix m'a stimulé et j'ai couru à l'extérieur, sans même mettre chaussures et mon manteau de laine. J'ai vu mon Cheikh dans une vision brillante, étant debout sur la colline. Il m'a appelé et a dit, ' Abdoullah Effendi, viens. ' Je n'ai pas même pensé à mettre des chaussures; j'ai marché sur la neige et pouvais sentir la chaleur de l'Amour Divin émanant de son esprit. Alors que je l'atteigni, il dit, 'On m'a ordonné Mon fils, ce soir je t'amener à la présence de Seyyidina Ouweis al-Qarani selon l'ordre du Prophète . ' "

"Il dit alors, 'Prend ma main mon fils' J'étais très heureux de prendre la main de mon Cheikh et aussitôt que j'ai pris sa main je me suis trouvé à l'assemblée des saints, en présence du Prophète et Seyyidina Ouweis al-Qarani était assis là. Nous sommes entrés et avons constaté qu'il y avait deux places laissées pour nous. Nous avons donné notre respect et avons pris nos places."

"Alors Seyyidina 'Ali s'est levé et a dit, 'Pour la première fois nous révélons ce secret à l'assemblée des saints. Seulement maintenant avons-nous reçu la permission du Prophète pour que ce secret apparaîsse. '"

"J'ai vu présent à cette réunion 7,007 Saints Naqshbandi, ensemble avec les 313 Saints Naqshbandi qui sont sur les pas des 313 grands messagers et les grandCheikhs de la Chaîne D'or. Seyyidina 'Ali a dit, s'adressant à l'assemblée et à moi en particulier, 'Quand le Prophète décédait, il a appelé Seyyidina 'Oumar et moi à sa présence et il a dit, 'Après ma mort, emmenez les vêtements que je porte quand je décède, comme mon gage de confiance à Ouweis al-Qarani. Vous trouverez Ouweis al-Qarani à telle et telle place." "

"Seyyidina ' Ali a dit, ' Tandis que le Prophète mourrait il transpirait énormément. Après qu'il avait trépassé nous avons pris ces vêtements imbibés de sueur comme gage de confiance. Nous sommes allés comme le Prophète nous avait indiqué et avont cherché Ouweis Al-Qarani. Nous avons demandé après lui mais personne ne le connaissait. Alors Seyyidina 'Oumar a dit, ' O Ali, nous ne l'avons pas trouvé et personne ne le connaît ici. Nous pourrions aussi retourner. ' J'ai dit, ' O 'Oumar, c'est impossible. Si le Prophète a dit qu'il est ici, nous devons le trouver. Peut-être est-il connu sous un nom différent. 'Alors nous avons commencé à demander, 'connaissez-vous un berger ? Il s'occupe de sa mère et ne la quitte jamais. ' Certaines personnes ont dit, ' Oui. Mais son nom n'est pas Ouweis Al-Qarani, son nom est 'Abdoullah'. Alors ils nous ont montré où il a vivait. '"

"' Nous sommes allés à cette place et nous avons vu de loin un homme nous étant assis de dos. Nous nous sommes approchés. Quand nous nous sommes approchés, sans se retourner , il a dit, ' O 'Ali, O 'Oumar, donnez moi mon gage de confiance. 'Immédiatement nous lui avons remis le menteau (joubba) du Prophète . Il s'est levé, a embrassé le menteau, l'a mis sur sa tête, l'a ensuite mis à son coeur et a dit, ' j'accepte, j'accepte, j'accepte." "

"' Nous nous sommes demandés pourquoi il embrassait le menteau et disait ces mots, parce qu'il n'avait jamais vu le Prophète de toute sa vie. Mais nous étions hesistant pour demander. '"

"' Alors il s'est tourné à Seyyidina 'Oumar et lui a dit, 'Ya 'Oumar, combien de fois as-tu vu le Prophète ? ' 'Oumar a été stupéfié par cette question. Il a dit, 'C'est une étrange question. J'ai passé ma vie entière en compagnie du Prophète. 'Seyyidina Ouweis a dit, 'Je demande pour une raison. Combien de fois l'avez-vous vu en réalité ? ' Seyyidina 'Oumar a dit, 'Que voulez-vous dire ? J'étais avec lui tout le temps! ' Seyyidina Ouweis Al-Qarani dit, ' décrit le moi. 'Seyyidina 'Oumar a commencé à décrire le Prophète, ses yeux, ses particularités, son aspect. Alors Seyyidina Ouweis a dit, 'Ya 'Oumar, cette description est connue de tous, y compris de ceux qui n'ont pas cru en lui. '"

"' Alors il m'a regardé et a dit, ' Ya ' Ali, combien de fois as-tu vu le Prophète ? ' Je savais ce qu'il voulait dire et j'ai dit, ' Ya Ouweis, dans ma vie j'ai seulement vu le Prophète une fois. ' Seyyidina 'Oumar me regardait avec stupéfaction. J'ai dit, 'je l'ai vu une fois. Le Prophète m'a appelé et m'a dit, ' Regarde de mon nombril vers le haut.) j'ai regardé et j'ai vu que le Prophète de son nombril vers le haut remplissait les univers et les Sept Cieux. Au dessus de son cou , j'étais incapable de voir, mais cette partie était au-dessus de Sidratoul Mountaha (la Limite la Plus éloignée). Alors il m'a dit, ' Regarde de mon nombril vers le bas. ' J'ai regardé et j'ai vu que tous ces univers, tous ces mondes, ces étoiles et planètes avaient disparu et tout ce que je voyait était le Prophète , de sa taille à ses genoux il remplissait l'espace entier. Et de ses genoux vers le bas de ses pieds j'étais incapable de voir. Alors il a dit, (Regarder tout de moi, de haut en bas.) Je l'ai regardé et le Sidratoul Mountaha et tous ces univers ont disparu et tout que je voyais était Mouhammad , partout. A ce moment là j'ai su que Mouhammad est le Coeur de la Présence Divine (al-Haqiqat al-Mouhammadiyya). ' "

"' Alors Seyyidina Ouweis m'a regardé et a dit, ' Vous avez vraiment vu le Prophète une fois. Et c'est pourquoi il a dit de vous, 'Je suis la Ville de Connaissance et 'Ali en est la Porte. ' Allah a aussi donné cette Connaissance Divine à Abou Bakr as-Siddiq, comme le Prophète mentionné, ' Quoi que l'Allah ai versé dans mon coeur, je l'ai versé dans le coeur de Abou Bakr as-Siddiq). '

"' Dans cet état d'étonnement, Seyyidina 'Oumar a demandé à Seyyidina Ouweis, ' quelle est la signification de ce menteau que nous vous avons apporté ? ' Il a dit, 'O 'Oumar, c'est un des plus grands secrets, qui ne seront révélés aux gens qu'aux Jours derniers de sa Nation. Tandis que le Prophète décédait, il demandait l'intercession pour sa Nation. '"

"' Alors il a dit, ' Sa Nation inclut tous les êtres humains. Et c'est pourquoi Allah a dit, ' Dites [O Prophète] : O humains! Je suis un Messager à vous tous de Allah, à qui appartient le Royaume des cieux et la terre. ' [7 : 158]. Le Prophète a demandé l'intercession et Allah a donné la permission. Il intercédait pour chaque individu que Allah a créé. Comme il demandait, il transpirait et chaque goutte de transpiration a représenté un être humain. Il a pris sur les fardeaux de chaque personne. Jusqu'à ce qu'il ait été satisfait que Allah ait pardonné chacun, alors il a quitté ce monde. Et les symboles de ce pardon sont les gouttes de transpiration qui ont imbibé ce menteau. '"

"' On m'a donné Ce menteau parce que le Prophète a voulu me dire, ' O Ouweis, je te transmet la Connaissance Divine pour nettoyer la Nation après qu'ils aient fait des péchés. Tu dois passer ce pouvoir à tes successeurs, de moi à toi et de toi à eux." "

"Et Seyyidina 'Ali a dit que Seyyidina Ouweis Al-Qarani dit, ' je n'ai pas vu le Prophète physiquement, mais à chaque moment, de chaque jour, j'était avec lui pendant sa vie. J'ai reçu de lui chaque question d'importance pour sa Nation. Je vais transmettre ce secret à beaucoup de successeurs et héritiers parmi les saints de Allah. Sans connexion physique mais par une connexion spirituelle, ils recevront le secret du pouvoir purifiant et le ranimeront à chaque siècle, jusqu'au Jour du Jugement dernier. '"

"Alors Seyyidina 'Ali a dit à l'association de saints, mais dirigeant son discours vers moi, 'Ce que l'on te transmet et à beaucoup de saints avant que toi est de ce pouvoir Ouweisi. C'est la première fois que le secret a été révélé, selon la permission du Prophète . '"

"Alors mon Cheikh m'a dit, ' O mon fils, maintenant tu peux retourner à ta solitude. ' Aussitôt qu'il a dit cela, je me suis trouvé entrant à la mosquée et sentant le froid de nouveau."

De temps en temps, les saints expérimentent de telles inspirations et visions par le pouvoir spirituel de leurs prédécesseurs glorifiés.

De qui devons nous prendre la Tariqah

::  Cheikh Hisham Kabbani  ::

Version Imprimable

  L'Ordre Naqshbandi
Particularité
Origines & Ecole
Appelation
Fondation Haqqani
Le Soufisme

 Les Maitres
Les 40 Maîtres
Premier héritier
L'Imam de la voie
Cheikh Nazim Adil
Cheikh Hisham Kabbani
Ouweyssi
 Enseignements
Principes
Pratiques
Initiation
Paroles de Sagesse
Audio-Vidéo
Intercession
Usage des photos
Centres - Zawiya
 Pratiques
Prières
Dhikr & Awrades
Pratiques mensuelles
Ramadan
Mawlid
   Perles de sagesse avec Cheikh Nazim 
Ce qu'il vous reste
Soyez ceux qui établissent l’adoration Seigneuriale
Ceux qui suivent les Commandements et Ceux qui sont marqués par Shaytan
Offrez le Salut d’Allah avec sincérité pour obtenir Sa Satisfaction
Toutes les Sohba...
Chercher avec Google
   A propos
L'appelation de l'Ordre Soufi Naqshbandi
Soufisme 101, quelques questions simples
L'origine de l'Ordre Soufi Naqshbandi
Les premiers héritiers spirituels du Prophète (saw)
La particularité de l'Ordre Soufi Naqshbandi
La Fondation Haqqani
Interview avec Cheikh Hisham Kabbani
Les 11 principes de la voie

Cheikh Nour Kabbani a Toronto du 11 au 15 juillet 2019
S'inscrire à la liste du Centre Soufi
E Shaykh | L'espace pour vos questions et requettes
   Principes de l'Ordre Naqshbandi
20 Conseils de Cheikh Shah Bahaouddin Naqshband
L'intention quotidienne
La transmission Ouwéyssi de la connaissance spirituelle
11-Principes: Conscience du Coeur
Sur le Polythéisme caché (Shirk)
Qualifications d'un Maître Soufi
La vision de Ouweis Al-Qarani par Cheikh Abdoullah (q)
Les étapes du dhikr et son accomplissement
Le Dhikr - Souvenir de Dieu
La séclusion spirituelle dans le Soufisme
La Supériorité du Service
11-Principes: La Conscience des nombres
Importance de Prendre un Cheikh
L'Imam Ibn Taymiyya à propos des Saints et de la Sainteté
Les 11 principes de la voie
   Nouveautés
Mouhammad al-Massoum
Mouhammad Sayfouddin al-Farouqi al-Moujaddidi
De qui devons nous prendre la Tariqah
Toutes les nouveauts...
   Article aléatoire
The Messenger of God,Prophet Muhammad ibn Abdullah
Prophet Muhammad ibn Abdullah. The Shaykhs of the Naqshbandi Order are known as the Golden Chain because of their connection to the highest, most perfect human being, Muhammad , the First to be created, the First to be mentioned, the First to be honored.
Ch Hisham Kabbani :: 30 janvier 2002

 RADIO de MUSIQUE SOUFIE

1

    Medi1

3

    RadioRarvish

4

    Alif Music
   Citations  et anecdotes
:: Price of a hit on the neck ::

Nasreddin Hodja had visited a town for some personal business. Hodja was walking quietly along the road when somebody gave him a violent blow on the back of the neck. He looked behind him, and saw a young man whom he had never seen before.
- How dare you hit me like that! shouted Hodja.
- Sorry, in appearance from behind, you resemble someone I hate.said the young man.
He thought Hodja was making a lot of noise about nothing.
- I dont't think so! replied Hodja with pain on his neck
This insult made Hodja even angrier, of course, and he at once arranged for the young man to be brought before a judge. There was nothing for the young man to do but to appear before the court. Now, the judge who heard the case was a friend of the young man's father, and, although he pretended to be quite fair, he was thinking how he could avoid punishing the young man while at the same time not appearing unjust. Finally the judge said to Hodja:
- I understand your feelings in this matter very well. Would you be satisfied if I let you hit the young man as he hit you?
But Hodja said he would not be. The young man had insulted him and should be properly punished.
- Well, then, said the judge to the young man, I order you to pay ten liras to Hodja.
Ten liras was very little for such a crime, but the young man did not have it with him, so the judge allowed him to go and get it.
Hodja waited for him to return with the money. He waited an hour, he waited two hours, while the judge attended to other business.
When it was nearly time for the court to close, Hodja chose a moment when the judge was especially busy, came up quietly behind him and hit him hard on the back of the neck. Then Hodja said to him:
- I am sorry, but I can't wait any longer, I got lots of business to do. Since the price of a hit on the neck is ten liras you may receive that money instead of me. When the young man comes back, tell him that I have passed my right to the ten liras on to you. You look like familiar with this kind of compensation, don't you?
:: Nasreddin Hodja ::
 
 
 
Accueil   |   Islam   |   Centre Soufi   |   Plan du Site   |    Contact 

Site Officiel | ISCA | Fondation Haqqani | Sufilive
Ordre Soufi Naqshbandi
138 Av Fairmount Ouest Montreal - Canada - Tel.: (514) 270-9437