Avertissement |  Contact |  English 

   ACCUEIL
Toronto |  Vancouver |  USA |  France |  Afrique
 
   Seyyidina Mouhammad, le Messager de Lumière
Cheikh Nazim al Haqqani 40e maitre

Hâdir wa Nâzir - Omniprésence du Prophète (s)



Version Imprimable

"Hâdir Nâzir", sall-Allahou `alayh wa sallam et etre debout Pendant le Mawlid [1]

Par: Dr G. F. Haddad

[ Et, de Sa science, ils n 'embrassent que ce qu 'Il veut. (2:255) [ (Il est) qui connaît l 'Invisible et Il ne révèle Son secret à personne, Sauf à chaque Messager qu 'Il a choisi] (72:26-27) [ Il ne garde pas avarement une connaissance de l 'Invisible] (81:24) Hadara houdoûran wa hadâratan : diddou ghâba … Wahouwa hâdiroun min houddarin wa houdoûrin. "Etre présent (hadara) … est l 'opposé d 'être absent … Dit du participant (hâdir) parmi d 'autres participants. " al-Fayrouzabadi, al-Qamous al-Mouhit.

Ibn Khafif al-Shirazi a dit dans al- 'Aqida al-Sahiha (§48) :

[ Le Prophète, sall-Allahou `alayhi wa sallam,] est connaîsseur de ce qui est et de ce qui sera et il a donné les nouvelles de l 'Invisible (wa [ya 'taqidou] annahou bimâ al- 'âlimou kâna wa mâ yakoûnou wa akhbara ' an ' ilmi al-ghayb).

Signifiant, dans le sens d 'être informé par Allah du tout ce qu 'Il lui a communiqué. Notre enseignant Faqîh Cheikh Adib Kallas a dit : "Notez qu 'Ibn Khafif n 'a pas dit ' Il connaît tout ce qui est et tout ce qui sera. '"

Cheikh 'Abd al-Hadi Kharsa nous a dit :

Le Prophète, sall-Allahou `alayh wa sallam, possède la connaissance de tout ce qui est et connaît les univers créés de la même manière que l 'on connaît une pièce dans laquelle on est assis. Rien ne lui est caché . Il y a deux versets du Saint Coran qui affirment cela, [Mais comment seront-ils quand nous apportons de chaques communauté un témoin et Nous te feront venir (O Mouhammad) comme témoin contre ces gens-ci ?] (4:41) et [Et aussi Nous avons fait de vous une nation de justes pour que vous soyez témoins contre l 'humanité et que le Messager soit témoin contre vous] (2:143) Le Prophète, sall-Allahou `alayh wa sallam, ne peut être appelé pour témoigner sur ce qu 'il ne connaît, et ne voit

L 'évidence ci-dessus est confirmée par la narration Prophétique authentique d 'Abou Sa 'id al-Khoudri dans le Sahih, Sounan et Masanid :

Le Prophète, sall-Allahou `alayh wa sallam, a dit : "Nouh et sa Communauté viendront < aussi : ' seront apporté ' > et Allah Le Plus Haut dira : ' avez-vous transmis [Mon Message] ? ' Il dira, ' Oui, en effet! Mon Seigneur. ' Alors Il demandera à sa Communauté, ' vous a-t-il transmis [Mon Message] ? ' Et ils diront, ' Non, aucun Prophète ne nous est venu. ' Alors Allah demandera à Nouh, ' qui est votre témoin ? ' Et il répondra, ' Mouhammad, sall-Allahou `alayh wa sallam et sa Communauté. ' Alors nous témoignerons qu 'il a transmis [le Message] en effet et c 'est [la signification de ] Son énonciation, [Et aussi Nous avons fait de vous une nation de justes (oummatan wasatan),pour que vous soyez témoins contre l 'humanité ] (2:143), la signification al-wasat ' les droits ' (al- 'adl)." [2]

Ibn Hajar dans son commentaire de la narration ci-dessus dans Fath al-Bari a dit qu 'une autre narration semblable de chaîne similaire dans Ahmad et Ibn Majah montre qu 'un tel témoignage s 'applique à toutes les Communautés et non juste à celle de Nouh, `alayhis salaam :

Le Prophète, sall-Allahou `alayh wa sallam, a dit : " Un Prophète viendra le Jour de Résurrection avec un célibataire [comme sa Communauté]; un autre Prophète viendra avec deux hommes; d 'autres, avec plus. La nation de chaque Prophète sera appelée et demandé, ' ce Prophète vous a transmis [le Message] ? ' Ils répondront, non. Alors on lui demandera, ' avez-vous transmis [le Message] à vos gens ? ' Et il répondra, oui. Alors on lui demandera, ' qui est votre témoin ? ' Et il répondra, ' à Mouhammad et sa Communauté. ' Sur quoi Mouhammad et sa Communauté seront appelés et demandés, ' cet homme a transmis [le Message] à ses gens ? ' Ils répondront, oui. On leur demandera, ' Comment savez-vous ? ' Ils répondront, ' Notre Prophète nous est venu et nous a dit que les Messagers ont en effet transmis [le Message]. ' C 'est [la signification de ] Son énonciation, [Et aussi Nous avons fait de vous une nation de justes] - Il veut dire Droits (yaqoûlou ' adlan) - [pour que vous soyez témoins contre l 'humanité et que le Messager soit témoin contre vous] (2:143). "

Al-Qari dit dans commentaire de la narration de Nouh, `alayhis salaam, citée dans Mishkat al-Masabih :

"Et il répondra, ' Mouhammad et sa Communauté '" signifient que sa Communauté est des témoins tandis qu 'il répond pour eux, mais sa mention est venue d 'abord de la révérence (li-t-ta 'zîm). Il est possible qu 'il, sall-Allahou `alayh wa sallam, témoigne aussi pour Nuh, puisque c 'est un contexte d 'aide et Allah Le Plus Haut a dit [Quand Allah fait (Son) convenant avec ses Prophètes] avant qu 'Il n 'ait dit [Vous devrez croire en lui et vous devrez l 'aider] (3:81). Il y a là un avertissement remarquable que le Prophète, sall-Allahou `alayh wa sallam, est présent et est témoin dans cette Inspection la Plus Grande (wafîhi tanbîhoun nabîhoun annahou sallallâhou 'alayhi wa sallama hâdiroun nâziroun fî dhâlika al- 'ardi al-akbar), quand les Prophètes sont amenés, Nouh étant le premier et les témoins sont amenés, à savoir, cette Communauté. [3]

Il y a d 'autres versets qui affirment que le Prophète, sall-Allahou `alayh wa sallam, entend et voit les actes des gens. Allah Le Plus Haut a dit : [Et sachez que le Messager d 'Allah est parmi vous] (49:7). Dans les versets [Allah et Son Messager verront votre conduite] (9:94) et [Agissez! Allah contemplera vos actions et (aussi le fera) Son Messager et les croyants] (9:105), la perception du Prophète, sall-Allahou `alayh wa sallam, est mise en paire avec celle du Seigneur des mondes qui voit et englobe tout d 'une part et, de l 'autre, celle de tous croyants vivants.

Cheikh ' Abd Allah ibn Mouhammad al-Ghoumari a dit :

L 'énonciation d 'Allah Le Plus Haut [O vous qui croyez! Observez votre devoir envers Allah et renoncez à ce qui reste (vous est due) de l 'usure, si vous êtes (en vérité) des croyants. Et si vous ne le faites pas, alors soyez averti de la guerre (contre vous) de Allah et de Son Messager] (2:278-279) indique que le Prophète, sall-Allahou `alayh wa sallam, est vivant dans sa noble tombe, se battant contre les usuriers avec ses invocations contre eux ou avec n 'importe quoi qui accomode sa vie d 'isthme. Je ne connais personne qui a déduit cela du verset avant moi. [4]

L 'affirmation ci-dessus est plus loin confirmée dans la Sounna par la preuve suivante :

(1) La narration authentique d 'Ibn Mas 'oud du Prophète, sall-Allahou `alayh wa sallam, témoignant de tous les actes de la Oumma de son Barzakh :

Le Prophète, sall-Allahou `alayh wa sallam, a dit : " Ma vie est un grand bien pour vous, vous relaterez de moi et il vous sera relaté et ma mort est un grand bien pour vous, vos actions me seront exposées et si j 'y vois le bien je louerai Allah et si j 'y vois le mal je Lui demanderai pardon pour vous." (hayâtî khayroun lakoum touhaddithoûna wa youhad-dathou lakoum wa wafâtî khayroun lakoum tou 'radou a 'maloukoum ' alayya famâ ra 'aytou min khayrin hamidtou allâha wa mâ ra 'aytou min sharrin istaghfartou Allâha lakoum.) [5]

(2) La narration authentique "de la Compagnie Divine" (al-mala 'ou al-a 'lâ) de Mou 'adh ibn Jabal (RA) et d 'autres

Le Prophète, sall-Allahou `alayh wa sallam, a dit : "Mon Seigneur m 'est venu dans la meilleure forme" - le narrateur a dit : "je pense qu 'il a dit : ' dans mon sommeil '" - "et m 'a demandé sur quoi la Haute Assemblée (al-mala ' al-a 'lâ) [6] rivalise-t-elle ; j 'ai dit que je ne savais pas, donc Il a mis Sa main entre mes épaules et j 'ai senti sa fraîcheur au plus profond de moi et la connaissance de toutes les choses entre l 'Est et l 'Ouest m 'est venue." [7]

(3) L 'immobilisation de Seyyidina Gibril, `alayhis salaam, au point ou le Prophète, sall-Allahou `alayh wa sallam, est allé au-delà de l 'arbre de Lote à la Frontière la plus Lointaine (sidrat al-mountaha) et a entendu les cris stridents des plumes écrivant le Décret Prédesftiné puis a vu son Seigneur, [8] bien que Gibril soit le plus proche de toutes les créatures à Allah U et les anges le voient selon Ahl-al-Sounna. [9]

Al-Qadi 'Iyad dans al-Shifa, dans la section intitulée "Concernant les places où il est désirable d 'invoquer des bénédictions et la paix sur lui" cité de 'Amr ibn Dinar al-Athram (d. 126) l 'explication du verset [quand vous entrez dans les maisons saluez vous les uns les autres] (24:61) : "s 'il n 'y a personne dans la maison dites alors : 'as-salâmou ' alâ wa al-Nabiyyi rahmatoullâhi wa barakâtouh. '" [10]

Al-Qari a dit dans son commentaire d 'al-Shifa ' : "la signification, parce que son âme, sall-Allahou `alayh wa sallam, est présente dans la maison des Musulmans (ay li 'anna roûhahou 'alayhi hâdiroun al-salâmou fî bouyoûti al-mouslimîn)." [11]

Ce que 'Iyad a cité d 'al-Athram est seulement relaté par al-Tabari dans son Tafsir d 'Ibn Jourayj, de 'Ata ' al-Khourasani (d. 135) :

Hajjaj m 'a relaté d 'Ibn Jourayj : j 'ai dit à 'Ata ' : "Et s 'il n 'y a personne dans la maison ?" Il a dit : "donne le salâm! Dit, al-salâmou 'alâ wa al-Nabiyyi rahmatoullâhi wa barakâtouh, al-salâmou ' alaynâ wa 'alâ ' ibâdillah al-sâlihîn, al-salâmou ' alâ ahli wa al-bayti rahmatoullâh." J 'ai dit : "cette déclaration vous avez juste fait au sujet de l 'entrée dans une maison dans laquelle il n 'y a personne, de qui l 'avez vous reçu ?" Il a répondu : "Je l 'ai entendu sans la recevoir de quelqu 'un en particulier." [12]

'Ata ' était un mouhaddith pieux, le moufti et wâ 'iz de qui Yazid ibn Samoura a entendu la déclaration : "Les réunions de dhikr sont les réunions de [l 'enseignement] du halâl et du harâm." [13] Sa fiabilité et-ou sa mémoire ont été contestée par al-Boukhari, Abou Zour 'a, Ibn Hibban, Shou 'ba, al-Bayhaqi, al- 'Ouqayli et Ibn Hajar, mais il a été néanmoins déclaré thiqa par Ibn Ma 'in, Abou Hatim, al-Daraqoutni, al-Thawri, Malik, al-Awza 'i, Ahmad, Ibn al-Madini, Ya 'qoub ibn Shayba, Ibn Sa 'd, al- 'Ijli, al-Tabarani et al-Tirmidhi, tandis qu 'Ibn Rajab a conclut qu 'il est "thiqa thiqa." [14]

L 'affirmation Deobandi Fausse contre Moullah Ali al-Qari

Récemment, un auteur Deobandi a envoyé l 'étrange revendication que le texte de al-Qari 's dans Sharh al-Shifa ' en réalité exposé, "NON PAS que son âme, sall-Allahou `alayh wa sallam, est présente dans les maisons des Musulmans" (lâ Anna roûhahou hâdiratoun fî bouyoûti al-mouslimîn) c 'est l 'opposé diamétral de que al-Qari a en réalité dit! :

Il [al-Qari] a discuté la question dans le Sharh de Shifa, que "lâ anna roûhahou hâdiratoun fî bouyoûti al-mouslimîn c 'est-à-dire cette notion est incorrecte que l 'âme de notre Maître Hazrat Mouhammad, sall-Allahou `alayh wa sallam, est présente dans les maisons des Musulmans. Dans quelques copies le mot lâ a été laissé tomber et a sans aucune raison créé la confusion pour quelques individus, y compris le Moufti Ahmed Yar Khan sahib (voir Jaa al-Haqq p. 142).... Dans toutes ses citations explicites Hazrat Moulla Ali al-Qari lui-même nie la croyance de hâdir wa nâzir. Ceux qui ont compté sur son dossier, des citations indistinctes (hors contexte) sont absolument et certainement mauvaises. [15]

Ce dernier peut en réalité oser faire la revendication ci-dessus seulement à cause de l 'ignorance de la langue arabe depuis que al-Qari a préfiguré la déclaration avec le mot "la signification (ay)," qui seraient grammaticalement incorrect s 'il était suivi d 'une récusation comme "pas que son âme est présente dans les maisons des Musulmans." La vérité est qu 'aucun mot tel que "lâ" n 'a été laissé tomber parce qu 'il n 'y avait aucun mot semblable là en premier lieu et la revendication qu 'il y en avait n 'est rien d 'autre que de la falsification (tahrîf). En outre, le mot que al-Qari employé pour "présent" est hâdir au masculin, pas hâdiratoun au féminin, comme roûh peut avoir l 'un ou l 'autre genre mais le masculin est plus approprié ici pour se référer au Prophète, sall-Allahou `alayh wa sallam.

Une réfutation Deobandi des Attributs Prophétiques

Autre de ceux de la même École considérée par certains conne savants on objectée l 'attribution des caractéristiques de hâdir nâzir au Prophète, sall-Allahou `alayh wa sallam, parce que, il revendique que ces attributs appartiennent à Allah U. Même si la dernière prémisse était vraie, le raisonnement est faux et semblable à dire que parce que al-Ra 'oûf et al-Rahîm sont des Attributs Divins, ils ne peuvent pas être aussi des Attributs Prophétiques. Ce raisonnement a été réfuté par al-Qadi ' Iyad dans al-Shifa où il a dit :

Sachez que Allah a accordé une marque d 'honneur à beaucoup des Prophètes en les investissant avec certains de Ses noms : par exemple Il appelle Ishaq et Isma 'il "connaissant" ( ' alîm) et "abstenant" (halîm), Ibrahim "abstenant" (halîm), Nouh "reconnaissant" (shakoûr), Moussa "noble" (karîm) et "fort" (qawî), Youssouf "un gardien de savoir" (hafîz, ' alîm), Ayyoub "patient" (saboûr), ' Isa et Yahya "dévoué" (barr) et Isma 'il " véridique à la promesse " (sâdiq al-wa 'd)... Encore Il a préféré notre Prophète Mouhammad, sall-Allahou `alayh wa sallam, puisqu 'Il l 'a orné d 'une richesse de Ses noms dans Son Livre Puissant et sur la langue de Ses Prophètes. [16]

L 'évidence ci-dessus établit au-delà de tout doute qu 'il n 'y a aucun obstacle à la possibilité pour hâdir nâzir d 'être des Attributs partagés par Allah Le Plus Haut et certains de Ses serviteur si de tels Noms doivent être établis pour être Sien. En fait, on le sait que les deux anges-scribes, le qarîn, l 'ange de mort et Shaytan, sont aussi présent, observant, entendant et témoignant entièrement les actes de gens à n 'importe quel moment donné.

En outre, Hâdir et Nâzir sont-ils parmi les Noms et Attributs Divins ? L 'imam Ahmad al-Sirhindi a été cité pour avoir dit : "Allah Le Plus Haut est conscient de chacune des conditions mineure et principale et est Hâdir et Nâzir. On devrait se sentir honteux devant Lui." [17

Cependant, les Attributs Divins sont prescrits et non-déductible. [18] la Logique, le raisonnement, l 'analogie et d 'autres formes d 'interprétation ne sont pas employés pour déduire un attribut, mais seulement la révélation Divine à travers les deux sources primaires de la Shari 'a c 'est-à-dire. Coran et Sounna. C 'est un point élémentaire de doctrine qui est présent dans la pluspart sinon dans tous les livres de 'aqîda, y compris les classiques Matouridi. Donc nous ne pouvons pas parler de al-Hâdir, tandis que al-Nâzir est similaire à al-Shahîd où la Vue Divine signifie Sa Connaissance. Imam al-Bayhaqi dit :

La signification "du Témoin" (al-Shahîd) est Celui qui est bien conscient de tout ce que les créatures peuvent savoir seulement par le témoignage en étant présent ... parce qu 'un être humain qui est loin est soumis à la limitation et les défauts de ses organes sensoriels, tandis que Allah Le Plus Haut n 'est pas doté d 'organes sensoriels, ni soumis aux limitations de ceux qui les possèdent. [19] (Shâhid est aussi un Nom Prophétique dans le Coran.)

Comme pour al-Hâdir il est écarté, parce que Hâdir en l 'arabe a le sens d 'être physiquement présent à un emplacement, c 'est-à-dire les attributs du créé qui est absolument écarté du Créateur. Donc Hâdir par rapport à Allah Le Plus Haut, comme l 'attribut d 'omniprésence, peut seulement être appliqué métaphoriquement pour signifier qu 'Il n 'est Tout-bien informé, mais ni "Omniprésent" ni Hâdir n 'ont en réalité été annoncé ou mentionné parmi les Attributs Divins dans le Coran, la Sounna et les textes des premiers Imams. Allah est le Plus Savant.

Quand certaines de ces réfutations ont été présentées à l 'opposant mentionné ci-dessus, il a répondu mot pour mot, cela "Par Haazir et Naazir, nous voulons dire que la connaissance de Allah est complète et compréhensive. Rien n 'est caché de la connaissance absolue d 'Allah. Autrement dit, il est Aleem et cette qualité d 'Allah est à plusieurs reprises mentionnée dans le Coran." En répondant ainsi il a reconnu que :

1. Il a employé les Attributs Hâdir et Nâzir métaphoriquement, signifier ' Alîm.

2. Il l 'a fait ainsi sur la base de sa propre interprétation des deux anciens termes comme signifiant le dernier terme, ni (a) sur des bases linguistiques, ni (b) selon une condition basée sur la loi (nass shar 'î).

Pour retourner à la déclaration de Cheikh Ahmad Sirhindi - Allah sanctifie son âme - que "[Il] est Hâdir et Nâzir," il y a aussi des avertissements :

1. Les déclarations Isolées ne peuvent pas être employées pour infirmer une règle de base de Ahl al-Sounna dans les Noms et Attributs Divins, à savoir orthographié comme ci-dessus comme trouvé dans la doctrine des Salaf et Khalaf sur al-Asmâ ' wa al-Sifât.

2. En termes pratiques, Cheikh Ahmad Sirhindi était prudent pour dresser sa déclaration dans une affirmation d 'un mourîde sincère consccient de la nature universelle de Connaissance Divine dans l 'échelle de processus spirituel dans la Tarîqa Naqshbandi, de même que les Shouyoukh de la Tarîqa Shadhili apprennent à leur mourîdes à dire, "Allâhou hâdirî, Allâhou nâziri, Allâhou ma 'î." Ces expressions sont censées inciter à la conscience scrupuleuse de Dieu et en fait tous se réfèrent aux attributs de Connaissance Divine sans aucune ressemblance du tout au hudûr ou nazâr des êtres créés autres que par le nom.

3. En termes doctrinaux, Cheikh Ahmad Sirhindi signifie quelque chose d 'autre que ce que veulent dire ceux qui emploient hâdir en langue arabe et par rapport au Prophète, sall-Allahou `alayh wa sallam, . A savoir, il veut dire hâdir pas dans le sens normal des créatures de "présent", mais dans le sens de non-créture" de la Connaissance Divine de Choses dans leur Essence "(al- 'ilm al-houdoûrî). Il explique cela en détail dans son épître 48 de Volume Trois au Prince, Zadah Khwaja Mouhammad Sa 'id, intitulé "le Secret de Sa Proximité et la Révélation de Son Essence. "C 'est une haute particularité, un sens spécialisé qui doit être traité ainsi à moins que l 'on ne soit intéressé par faire dire à Cheikh Sirhindi autre chose que ce qu 'il a voulu signifier.

4. Certains de nos contemporains - connu par le titre de Moufti - emploient innovatricement la même expression en termes d 'une condition de 'Aqîda, provoquant le doute légitime quant à ce qu 'ils entendent par leur utilisation de l 'expression, un doute fortifié par leur addition de dispositions inventées ou de conditions comme "Hâdir et Nâzir ne peuvent être appliqué à personne d 'autre que Allah." En disant cela ils ont infirmé la condition sine qua non préalable d 'un juge pour la réception de témoins pour tous les cas qui exigent des témoins. Plutôt ils ont l 'intention de dire, "ne peut être appliqué à personne d 'autre que Allah dans le sens ils est appliqué à Allah" tandis qu 'ils peuvent être appliqués à d 'autres en plus de Allah dans le sens qui s 'applique aux créatures.

5. Ceux qui emploient Hâdir et Nâzir par rapport au Mielleur des Créatures, notre Maître Mouhammad, sall-Allahou `alayh wa sallam, le font dans le sens créaturel de son âme noble ou de sa noble essence étant physiquement et spirituellement présent partout où Allah Le Plus Haut le désire. Celui qui nie que le Prophète, sall-Allahou `alayh wa sallam, peut être présent dans ce sens, a quitté l 'Islam.

5. Ceux qui emploient Hâdir et Nâzir par rapport au Mielleur des Créatures, notre Maître Mouhammad, sall-Allahou `alayh wa sallam, le font dans le sens créaturel de son âme noble ou de sa noble essence étant physiquement et spirituellement présent partout où Allah Le Plus Haut le désire. Celui qui nie que le Prophète, sall-Allahou `alayh wa sallam, peut être présent dans ce sens, a quitté l 'Islam.

6. Rien de ce que les adversaires aportent comme preuves supposées n 'infirme en réalité l 'utilisation de Hâdir et Nâzir pour le Prophète, sall-Allahou `alayh wa sallam, parmi d 'autres Noms partagés comme nous l 'avons déjà démontré. Par exemple, Allah Le Plus Haut est Ra 'oûf et Rahîm et Il est Noûr et Il est al-Shâhid - le Témoin - et al-Shahîd - le Donneur de témoignage - tous les cinq attributs étant aussi donnés par Lui dans Son Propre Discours Pré-éternel - le Coran- au Prophète lui-même, sall-Allahou `alayh wa sallam.

7. Si l 'on en vient aux narration académique, ils doivent accepter que les attributs de Hâdir et Nâzir sont appliqués au Prophète, sall-Allahou `alayh wa sallam, par les Ouléma de Ahl al-Sounna comme Moulla Ali al-Qari cité ci-dessus et d 'innombrable d 'autres comme les Amis d 'Allah connu pour fréquenter le Prophète, sall-Allahou `alayh wa sallam, jour et nuit, parmi eux Cheikh Abou al- 'Abbas al-Moursi, Cheikh Abou al-Hasan al-Shadhili et Cheikh ' Abd al- 'Aziz al-Dabbagh, probablement aussi Cheikh Ahmad Sirhindi lui-même - puisse Allah sanctifier leurs secrets.

Ibn al-Qayyim dit dans al-Rouh :

C 'est un sujet qui dérange les hommes. Il y a ceux qui disent, "Les sciences, toutes, sont latentes dans l 'âme et seulement son occupation avec le monde des sensations empêche leur observation; ainsi, s 'elle s 'est détaché dans le sommeil, elle certaines d 'entre ces sciences conformément à sa préparation; et quand son détachement par la mort est plus parfait, ses sciences et ses connaissances résultant de l 'expérience sont plus parfaites." Cette déclaration comporte et ce qui est exact et ce qui est sans fondement; tout ne doit pas être rejeté et tout ne dois pas être accepté. Par ce que le détachement de l 'âme l 'informe des sciences et des connaissances résultant de l 'expérience qui ne sont pas reçues sans détachement. Mais si elle doit être détaché entièrement, elle ne serait pas informé de la connaissance d 'Allah avec laquelle Son Messager a été envoyé et des détails de ce qu 'Il dit par des messagers passés et les peuples qui sont parti; et les détails du Retour et des règlements de l 'Heure et les détails de ce qui est commandé et de la prohibition et des Noms Divins et des Attributs et des Actes, etc, Cela n 'est connu que par Révélation; bien que le détachement de l 'âme soit une aide pour la connaissance de cela et l 'extraction de cela de sa source est plus facile et plus proche et plus grande que ce qui est donné lorsque l 'âme est engagée dans les travaux du corps. [20]

Une autre objection a été levée et disséminée sur un site Web intitulé, "La Croyance que le Prophète Vient à la cérémonie de Milad (mawouloud)" avec le texte suivant :

Certaines personnes croient aussi que Rassouloullah, Sall-Allahou alayhi wa sallam, vient à cette fonction et en raison de cette croyance, ils se lèvent dans le respect et la vénération. C 'est absolument faux. Rassouloullah, Sall-Allahou alayhi wa sallam, ne vient pas à n 'importe quelle cérémonie de "Eid-e-Milad-un Nabii," . Il est dans son Rawdha-i-Moubarak (la tombe) à Madinah Mounawwarah et en apparaîtra au début d 'Yawmoul-Qiyaamah, ou le Jour de Jugement. … La Ayat et le Hadith suivants témoignent de ce fait : le Coran, adressant Rassouloullah, sall-Allahou `alayh wa sallam, annonce explicitement : [En vérité! Tu mourras et ils mourront eux aussi! ensuite, au jour de la résurrection, vous vous disputerez auprès de votre Seigneur]. [Az-Zoumar 39:30-31] à une autre place, Rasulullah, sall-Allahou `alayh wa sallam, est adressé ensemble avec le reste de l 'humanité : - [Et puis, après cela vous mourrez. Et puis au Jour de la Résurrection vous serez ressuscités. (de nouveau)] [al-Mouminoun 23:15-16] Rassouloullah, sall-Allahou `alayh wa sallam, lui-même a dit dans un Hadith : - "Ma tombe sera la première à être ouverte le jour de Qiyamah et je serai la première personne à intercéder et la première personne dont l 'intercession sera acceptée." Cette Ayat et ce Hadith aussi bien (et il y en a d 'autres) prouvent que toute l 'humanité sera levée de leurs tombes le jour de Qiyamah, avec Rassouloullah, sall-Allahou `alayh wa sallam, sans aucune exception. Sur cela, il y a le consensus de toute la Oummah entière. [21]

La Réponse d 'Ahl as-Sounna wal-Jama`at

La réponse est : Ce Mufti a-t-il la connaissance de l 'invisible et le cadeau d 'omniprésence ? Car il affirme positivement que le Prophète, sall-Allahou `alayh wa sallam, (1) n 'est pas présent à une cérémonie de Mawlid et (2) n 'est pas probablement présent à aucune autre place que dans Madina, dans sa tombe! Il permet alors que les autres Prophètes puissent être à la prière Bayt al-Maqdis et à Makka faisant tawâf et dans le Sept Cieux, mais il insiste pour que notre Prophète - sur lui et eux bénédictions et paix - soit enfermé à sa Noble Tombe ?

Encore les preuves des grand Awliyâ ' et Sâlihîn de cette Oumma ont volé ininterrompuement pendant un millier d 'années dans le sens où le Prophète, sall-Allahou `alayh wa sallam, était et continue à être vu par des yeux purs innombrables dans des emplacements différents innombrables. Lisez la fatwa à cet effet dans Fatawa Hadithiyya (p. 297) de Cheikh al-Islam al-Haytami, intitulé : "Question : Le Prophète, sall-Allahou `alayh wa sallam, peut-il être vu dans un état éveillé ?" La réponse est oui et si on le voit, alors il est présent. Il n 'y a aucun besoin de demander "comment". Sayyid Ahmad Zayni Dahlan a dit dans son livre al-Ussoul li al-Woussoul ila Ma 'rifat Allah wa al-Rassoul, que quand on dit que le walî voit le Prophète, sall-Allahou ` alayhi wa sallam, "dans un état éveillé" (yaqazatan), "cela signifie qu 'il voit seulement la forme spirituelle (roûhaniyya) du Prophète, sall-Allahou `alayh wa sallam, pas sa forme physique." Mais notre Cheikh, Sidi Moustafa al-Basir a fait quelques remarques sur cela : " Y a-t-il un empêchement à le voir sous sa forme physique, ou voir son arrivée à une place sous sa forme physique ? "Et Shah Waliyyoullah al-Dihlawi a dit dans son livre Fouyoud al-Rahman (p. 116-118) que la présence du Prophète, sall-Allahou `alayh wa sallam, dans l 'offoce de l 'imam à chaque prière" est un fait "et que" le noble Roûh du Prophète, sall-Allahou `alayh wa sallam, est semblable à un corps physique. "Beaucoup de pages de valeur ont été enregistrées des révélations de Cheikh ' Abd al- 'Aziz al-Dabbagh sur cette question par son étudiant 'Ali ibn al-Moubarak dans al-Ibriz

Oui, nous savons vraiment avec la connaissance positive qu 'il est dans al-Madina al-Mounawwara - mais dans l 'état de Barzakh. Cet état, selon le décret d 'Allah Très Haut, est dirigé selon des lois autres que les lois phénoménales de temps et de l 'espace. L 'imam Malik a dit dans le Mouwatta ' : "il m 'a atteint [c 'est-à-dire du Prophète, sall-Allahou `alayh wa sallam, avec une chaîne authentique comme cela est bien connu concernant le balâghât de Malik] que les âmes [des morts] sont libres de venir et d 'aller comme il leur plaît." D 'autres texte sur cela peuvent être trouvées dans Manhaj al-Salaf de Seyyid Mouhammad 'Alawi al-Maliki, [22] dans Kitab al-Rouh de Ibn al-Qayyim, ou al-Tadhkira de al-Qourtoubi.

En outre, il y a une règle de la loi Islamique (qâ 'ida) qui dit, al-ithbâtou mouqaddamoun 'ala al-nafy signifiant: "l 'Affirmation a la priorité sur la dénégation"; et autre qui dit, man 'alima houjjatoun 'alâ man lam ya 'lam, signifiant : "Celui qui sait est une preuve conclusive contre celui qui ne sait pas." Même dans la question d 'une simple narration de hadith il y a des choses que nous savons et des choses nous ne savons pas, comme ce Moufti est éminemment conscient.

Quant aux versets et aux hadith cités par l 'opposant dans le sens où le Prophète, sall-Allahou `alayh wa sallam, mourra et sera élevé, le narrateur a lui-même conclut, "Cet Ayat et ce Hadith aussi (et il y en a d 'autres) prouvent que toute l 'humanité sera élevée de leurs tombes le jour de Qiyamah, avec Rassouloullah, sall-Allahou `alayh wa sallam, sans aucune exception. Sur cela, il y a le consensus de la Oummah entière." Cela ressemble à l 'Arabe disant, "je lui ai parlé à l 'Est et il m 'a répondu à l 'Ouest." Il n 'y a aucune question sur le principe fondamental de la Résurrection en l 'Islam et une telle évidence est sans rapport aux questions spécifiques de (1) voir le Prophète, sall-Allahou ` alayhi wa sallam, présent dans un état éveillé ou (2) sa présence dans les cérémonies des Sâlihîn dans la Dounyâ et dans la Âkhira cela n 'aurait pas due être amené dans cette fatwa. Donc cette prétendue évidence est vraie et donc l 'est le reste de l 'évidence que nous avons allégué dans l 'affirmation de la présence du Prophète, sall-Allahou ` alayhi wa sallam, avec la Oumma et la pleine conscience de leurs états, y compris l 'énonciation d 'Allah Le Plus Haut : [Et sachez que le Messager d 'Allah est parmi vous] (49:7). Signification, selon la majorité des commentaires : Ne mentez pas.

Se tenir debout pour le Prophète sall-Allahou `alayh wa sallam

Ce qui suit est citée du commentaire de Sayyid Mouhammad ibn ' Alawi al-Maliki 's sur cette question de son livre sur le Mawlid intitulé Hawl al-Ihtifal bi Dhikra al-Mawlid al-Nabawi al-Sharif ("Quant à la Célébration de l 'Anniversaire du Prophète") qui a été traduit et cité dans l 'Encyclopédie de la Doctrine Islamique de Cheikh Hisham Kabbani (3:45-48):

Certains de ceux qui interdisent de se mettre debout pour le Prophète, sall-Allahou `alayh wa sallam, font ainsi à cause de ce qu 'ils imaginent que les gens croient quant ils se mettent debout en invoquant des bénédictions sur lui : à savoir, que le Prophète, sall-Allahou `alayh wa sallam, soit en réalité le présent en personne à ce moment-là. Cependant, ce n 'est pas la raison pourquoi les gens sont debout et personne ne revendique cela sauf ceux qui élèvent en réalité une objection à être debout. Plutôt ceux qui sont debout expriment seulement le bonheur et l 'amour et ils débordent de respect et de dédicace à la mention du Prophète, sall-Allahou `alayh wa sallam, dans l 'auguste l 'assemblée de ceux qui se rappellent de lui. Ils sont debout à l 'attention à cause de leur crainte devant la lumière qui descent sur la création pour celui dont Allah Le Plus Haut a exalté très haut. Ils se lèvent comme un signe de reconnaissance pour la miséricorde immense accordée à la création en la personne du Prophète Mouhammad, sall-Allahou `alayh wa sallam.

En même temps il est interdit d 'élever une objection à la liberté de l 'âme dans le Barzakh à voyager partout où il lui plaît selon la permission Divine, selon les énonciations annoncées par Ibn al-Qayyim dans son livre Kitab al-Rouh (p. 144) par lequel Salman al-Farisi dit : "Les âmes des croyants sont dans un isthme de terre d 'où ils vont partout où ils souhaitent," et l 'Imam Malik a dit : "j 'ai entendu (balaghanî) que l 'âme est mise en liberté et va partout où elle souhaite." [23]

Etre debout ou danser de joie pour le Prophète, sall-Allahou `alayh wa sallam, ou pour ce qui lui est connecté ou continue de lui, a des preuves claires dans la Sounna.

Ici le Cheikh inscrit une longue liste des textes de preuve authentiques bien connus à cet effet. Alors il se conclut :

Il n 'y a aucun doute que tels chants, danses, récit de poésie et jeu de tambour étaient pour la joie à être avec le Prophète, sall-Allahou `alayh wa sallam, il n 'a condamné non plus ou froncé les sourcils sur de telles manifestations de quelque façon que ce soit. Ce sont des manifestations communes de bonheur et de gaieté légale et de la même façon se lever à la mention de la naissance du Prophète, sall-Allahou `alayh wa sallam, est un acte ordinaire qui montre l 'amour et la joie symbolisant la joie de la création : il ne constitue pas d 'adoration, ni loi, ni Sounna! C 'est pourquoi l 'érudit al-Barzanji (d.1103) a dit dans sa poésie célèbre de Mawlid :

Wa qad sanna ahlou al- 'ilmi wa al-fadli wa al-touqâ

Qiyâman ' alâ ma 'a al-aqdâmi housni im 'âni

Bi tashkhîsi dhâti wa al-moustafâ houwa hâdiroun

Bi ay maqâmin fîhi youdhkarou bal dânî

Signifiant : "C 'est l 'usage des gens excellents de connaissance et de piété de tenir sur leurs pieds dans le meilleur comportement // agissant comme si le Prophète, sall-Allahou ` alayhi wa sallam, étaient en réalité présent chaque fois qu 'ils le mentionnent et même le visualisant."

Observez qu 'il a bien parlé quand il a dit, "agissant comme s 'il était présent et le visualisant," c 'est-à-dire se souvenant fortement de sa forme gracieuse et de ses qualités afin d 'augmenter et perfectionner les mouvements de leurs coeurs et de leurs corps vers le respect et l 'amour de lui, comme les narrations le montrent. C 'est une question délicate qui est fermée à ceux dans le coeur de qui Allah n 'a pas mis de miséricorde. Et Allah est Le Plus Savant. "[24]

Parmi ceux qui ont fait de la poésie mentionnant d 'être debout à la mention du Prophète, sall-Allahou `alayh wa sallam, sont le maître hadith Abou Moussa al-Asbahani (d. 581) qui a récité :

Qiyâmî wa al- 'azîzi ilayka haqqoun

Wa tarkou al-haqqi mâ lâ yastaqîmou

Fa Hal ahadoun lahou 'aqloun wa loubboun wa ma 'rifa

Yarâka fa lâ yaqoûmou ?

Signifiant : "Je jure par le Tout-puissant que ma position debout pour vous [O Prophète] a juste et est vraie et laisser la vérité et le droit est d 'embrasser l 'erreur. // Je demande : Quelqu 'un posséde-t-il un esprit et un coeur et la connaissance, pour ne pas se lever en vous voyant ?"

L 'imam al-Nawawi a mentionné il dans sa célèbre fatwa intitulé al-Tarkhis fi al-Ikram bi al-Qiyam li Dhawi al-Fadl wa al-Maziyya min Ahl al-Islam ‘ala Jihat al-Birr wa al-Tawqir wa al-Ihtiram la ‘ala Jihat al-Riya’ wa al-I‘zam ("la Permissivité d 'honorer, en se Levant, Ceux qui Possèdent l 'Excellence et la Distinction parmi les Gens de l 'Islam : dans l 'Esprit de la Piété, de la Révérence et du Respect, pas dans l 'Esprit d 'Exposition et d 'Agrandissement"). [25]

Un autre poète à recommander d 'être debout pour le Prophète, sall-Allahou `alayh wa sallam, était Yahya ibn Youssouf ibn Yahya al-Sarsari (588-656). Al-Dhahabi le décrit en termes rayonnants dans Tarikh al-Islam:

Le Cheikh érudit , l 'ascétique, Jamal al-Din Abou Zakari­yya al-Sarsari al-Baghdadi al-Hanbali al-Darir, le philologue, l 'homme de lettres, le poète et l 'auteur des panégyriques Prophétiques qui sont connues d 'Est en Ouest. Il a fréquenté Cheikh 'Ali ibn Idris, le compagnon de Cheikh 'Abd al-Qadir [al-Gilani]. Il a entendu d 'un certain nombre de narrateurs et a relaté le hadith. Nous avons entendu dire que quand les Tartares sont venus à lui - et il était aveugle - il a poignardé l 'un d 'entre eux avec sa canne et l 'a tué puis a été tué comme shahîd.

Al-Dhahabi continu à citer un panégyrique de trente-cinq versets dans chacun desquel al-Sarsari à employé tout l 'alphabet Arabe. [26] L 'étudiant de al-Dhahabi, Ibn al-Soubki, a relaté dans son Tabaqat al-Shafi 'iyya al-Koubra de son père, Cheikh al-Islam al-Taqi al-Soubki :

Une fois il a assisté à un khatma dans la Mosquée Oumawi, les juges et les gens éminents de la région en face de lui alors qu 'il était assis dans le mihrâb des Sahaba. Le récitateur a déclamé le commencement de panégyrique Prophétique al-Sarsari 's, qalîloun li-mad-hil-Moustafâ-l-khattou bidh-dhahabi ("Trop légère pour l 'éloge de l 'Élu est la calligraphie d 'or"). Quand il a atteint la ligne wa 'an yanhada-l-ashrâfou 'inda samâ 'ihi ("Et que l 'élite se lève quand elle entend parler de lui"), l 'émotion a surmonté le Cheikh et l 'Imam [mon père] à tel point qu 'il a sauté à ses pieds et s 'est levé en raison de cet état. Les gens ont considéré qu 'ils devaient tous se lever aussi, ce qu 'ils furent et un excellent moment s 'en est ensuivi. [27]

La conclusion d 'entre ceux dotés de sens est que la présence du Noble Roûhâniyya Prophète, sall-Allahou ` alayhi wa sallam, dans des réunions pieuses et avec n 'importe quels individus d 'élite de la Oumma que allah Le Plus Haut les voeux désire, est une question de ghaybî qui est à l 'extérieur de la province de tout autre que le Législateur pour le déclarer positivement impossible. Dans l 'actualité, le témoignage transmise de la masse (moutawâtir) prouve au-delà du doute qu 'une telle présence est une réalité. Sa modalité est inconnue tandis que sa description est une question d 'expérience spirituelle (dhawq) que nous prions d 'être accordé. Sinon, nous demandons de recevoir cette part d 'adab qui assurera la garde appropriée de la langue de peur que nous ne glissions et tombions dans l 'erreur qui nous causera la honte demain, en sa présence vénérable, sall-Allahou `alayh wa sallam. Et Allah est le Plus Savant.


NOTES

[1] Cette Annexe complémente le matériel allégué dans la section intitulée "la Connaissance du Prophète de l 'Invisible" dans le troisième volume de l 'Encyclopédie de la Doctrine Islamique de Cheikh Hisham Kabbani.

[2] Relaté par al-Boukhari avec trois chaînes, al-Tirmidhi (hassan sahîh) et Ahmad.

[3] Al-Qari, al-Mirqat (Dar al-Fikr ed.de 1994 9:493= ed. Imdadiyya Maltan (Pakistan) 10:263-264= Ed. 1892 Le Caire 5:245).

[4] 'Abd Allah al-Ghoumari, Khawatir Diniyya (1:19).

[5] Relaté d 'Ibn Mas 'oud par al-Bazzar dans son Mousnad (1:397) avec une chaîne saine comme exposé par al-Souyouti dans Manahil al-Safa (p. 31 #8) et al-Khasa 'is al-Koubra (2:281), al-Haythami (9:24 #91) et al- 'Iraqi dans Tarh al-Tathrib (3:297) - son dernier livre, par opposition à al-Moughni 'an Haml al-Asfar (4:148) où il met en doute le rang digne de confiance d 'un des narrateurs dans la chaîne de al-Bazzar. Cheikh 'Abd Allah al-Talidi dit dans son Tahdhib al-Khasa 'is al-Koubra (p. 458-459 #694) que cette chaîne est saine selon le critère de Mouslim et Cheikh Mahmoud Mamdouh dans Raf 'al-Minara (p. 156-169) le discute en détail et le déclare sain. Leur Cheikh, al-Sayyid 'Abd Allah ibn al-Siddiq al-Ghoumari (d. 1413/1993) a déclaré qu 'il est sain dans sa monographie Nihaya fi al-Amal Sharh wa Tashih Hadith ' Ard al-A 'mal. Opposant à ces six jugements ou plus al-Albani le déclare faible dans ses notes sur Fadl al-Salat (p. 37 n. 1) de Isma 'il al-Qadi. Il est aussi relaté avec des chaînes faibles d 'Anas et - avec deux chaînes moursal saines manquant la Liaison de compagnon - du Successeur Bakr ibn 'Abd Allah al-Mouzani par Isma 'il al-Qadi (d. 282) dans son Fadl al-Salat 'ala al-Nabi (SAWA) (p. 36-39 #25-26). La dernière chaîne a été déclarée saine par al-Qari dans Sharh al-Shifa ' (1:102), Cheikh al-Islam al-Taqi al-Soubki dans Shifa 'al-Siqam, son critique Ibn 'Abd al-Hadi dans al-Sarim al-Mounki (p. 217) et al-Albani dans son Silsila Da 'ifa (2:405). Une troisième chaîne, faible est rapprochée de Bakr al-Mouzani par al-Harith ibn Abi Oussama (d. 282) dans son Mousnad (2:884) selon Ibn Hajar dans al-Matalib al- 'Aliya (4:23) et Ibn Sa 'd dans son Tabaqat selon al-Mounawi dans Fayd al-Qadir (3:401 #3771). Al-Qadi ' Iyad le cite dans al-Shifa (p. 58 #6) et al-Sakhawi dans al-Qawl al-Badi '. Al-Albani a déclaré le hadith faible en raison du fait que quelques autorités ont mis en doute la mémorisation du Mourji ' le maître de hadith ' Abd al-Majid ibn 'Abd al- 'Aziz ibn Abi Rawwad. Cependant, il a été conservé par Mouslim dans son Sahih et déclaré thiqa par Yahya ibn Ma 'in, Ahmad, Abou Dawoud, al-Nasa 'i, Ibn Shahin, al-Khalili et al-Daraqoutni, tandis qu 'al-Dhahabi l 'a inscrit dans man Toukoullima Fihi Wa Houwa Mou-waththaq (p. 124) comme exposé par Mamdouh dans Raf ' al-Minara (p. 163, 167). Al-Arna 'out et Ma 'rouf le déclarent thiqa dans Tahrir al-Taqrib (2:379 #4160) aussi bien que docteur Nour l 'al-Din 'Itr dans son édition de Moughni de al-Dhahabi (1:571 #3793) et Dr. Khaldoun al-Ahdab dans Zawa 'id Tarikh Bagdad (10:464). Même si la classification de al-Albani a été hypothétiquement acceptée, alors la narration mousnad faible en conjonction avec celle qui est saine moursal - gradé sahîh par al-Albani - rapporteraient une classification finale de hasan ou sahîh, pas da 'îf. En plus de cela, Mamdouh a cité les propres mots de al-Albani dans la réfutation tentée ultérieurement de Cheikh Isma 'il al-Ansari intitulé Kitab al-Shaybani (1:134-135) où "le hadith sain moursal est une preuve dans toutes les Quatre Écoles et d 'autre qu 'eux parmi les Imams des principes de hadith et de fiqh, donc il est apparent à chaque personne impartiale que la position où un tel hadith ne forme pas de preuve seulement parce que il est moursal, est non défendable." C 'est un des nombreux exemples dans lesquels al-Albani non seulement se contredit, mais se réfute profondément.

Cheikh Hassaneyn Mouhammad Makhlouf a écrit dans son Fatawa Shar 'iyya (1:91-92) : " Le hadith signifie que le Prophète (S.A.W.S.) est un grand bien pour sa Communauté durant sa vie, parce que Allah Le Glorifié a préservé la Communauté, par le secret de la présence du Prophète (S.A.W.S.), de la mauvaise guidance, la confusion et le désaccord et Il a guidé les gens par le Prophète (S.A.W.S.) à la vérité manifestée; et qu 'après que Allah ai repris le Prophète (S.A.W.S.), notre connexion à la bonté de ce dernier continue non-coupé et l 'extension de sa bonté perdure, nous éclipsant. On lui montre les actes de la Communauté chaque jour et il glorifie Allah pour la bonté qu 'il y trouve, tandis qu 'il demande Son pardon pour les petits péchés et l 'allégement de Sa punition pour les graves : et c 'est un énorme bien pour nous. Il y a donc 'la Bonté pour la Communauté durant sa vie et après sa mort de la Bonté pour la Communauté. ' De plus, comme il été établi dans le hadith, le Prophète (S.A.W.S.) est vivant dans sa tombe avec une ' vie d 'isthme ' spéciale plus forte que les vies des martyrs dont le Coran a parlé dans plus d 'un verset. On ne peut pas connaître la nature de ces deux sortes de vie sauf par leur Bestower, le Glorieux, l 'Exalté. Il est capable de faire toutes les choses. Son exposition des actes de la Communauté au Prophète (S.A.W.S.) comme un cadeau honorifique pour lui et sa Communauté est entièrement possible rationnellement et documentée dans les rapports. Il n 'y a aucune dérive pour son démenti; et Allah guide à Sa lumière quiconque Lui plaît; et Allah est Le Plus Savant. "

[6] C 'est-à-dire "les anges apportés près" selon Ibn al-Athir dans al-Nihaya et d 'autres.

[7] (traduction bientôt) Voir la version anglaise: Haadir wa Naadir

[8] "Farafadanî Gibrîl" dans les Tafsirs de Ibn Abi Hatim et d eIbn Kathir, tandis qu 'al-Salihi dans Souboul al-Houda (3:129) a "Fata 'akhkhara Gibrîl" - les deux significations "Il m 'a quitté et est resté en arrière." Cf. al-Maliki, Wa Houwa bil-Oufouqi al-A 'la (p. 73, 279) et al-Anwar al-Bahiyya (p. 75-77).

[9] Voir Abou al-Cheikh, al- 'Azama et al-Souyouti, al-Haba 'ik. Cela mène à la question de la préséance et la prédilection du Prophète (S.A.W.S) sur toute la création et son titre Afdalou al-Khalq qui est documenté ailleurs.

[10] Al-Qadi ' Iyad, al-Shifa (p. 555-556=Ithaf Ahl al-Wafa p. 369).

[11] Al-Qari, Sharh al-Shifa ' (2:117).

[12] Al-Tabari, Tafsir (18:173 #19894).

[13] Relaté par al-Dhahabi dans le Siyar (6:360).

[14]Ibn Rajab, Sharh 'Ilal al-Tirmidhi (2:780-781). Cf. Mizan de al-Dhahabi (3:73) et al-Moughni (1:614-615 #4122) avec les notes de Dr. Nour d 'al-Din 'Itr et Taqrib al-Tahdhib (3:16-17 #4600) de al-Arna 'out et Tahrir de Ma 'rouf bien que ce dernier a attribué faussement tawthîq à al-Boukhari tandis que 'Itra attribué faussement tad 'îf à Ahmad!

[15] Sarfaraz Safdar, Aakho (n) Ki T (d) andak (p. 167-168).

[16] Al-Qadi ' Iyad, al-Shifa ' comme traduit par 'A 'isha A. Bewley, Mouhammad Messager d 'Allah : al-Shifa ' de Qadi 'Iyad (Grenade : Madinah Presse, 1992) p. 126.

[17] Maktoubat-e-Imam Rabbani, Volume 1, Lettre 78 adressé à Jabbari Khan.

[18] Voir l 'Annexe intitulée "les Noms Divins et les Attributs sont Tawqîfiyya : Prescrit et Non-déductible" dans notre traduction de "La Croyance des Gens de Vérité" de Imam Ibn 'Abd al-Salam .

[19] Al-Bayhaqi, al-Asma ' wa al-Sifat (ed. Kawthari p. 46-47; ed. Hashidi 1:126-127).

[20] Ibn al-Qayyim, al-Rouh (ed. de 1975 p. 30).

[21] Mouphti Ebrahim Desai DÉPARTEMENT DE FATWA Jamiat Ouléma Islam. Afrique du Sud http: // www.albalagh.net/qa/milad_qa2.shtml.

[22] Voir que notre volume traduit a intitulé les Prophètes dans Barzakh disponible en anglais aux Publications de la Fondation as-Sounna d 'Amérique.

[23] Ici le Cheikh reconnaît que bien que la Noble présence n 'est pas la raison pour laquelle les gens se lèvent, il n 'a tout de même aucun empêchement à cette possibilité de toute façon.

[24] Al-Maliki, Manhaj al-Salaf, comme traduit dans l 'Encyclopédie de Doctrine Islamique (3:45-48) avec changements légers.

[25] Al-Nawawi, al-Tarkhis (p. 94).

[26] Al-Dhahabi, Tarikh al-Islam (Années 651-660:303-306 #339).

[27] Ibn al-Soubki, Tabaqat al-Shafi 'iyya al-Koubra (10:208).

Et Allah est Le Plus Savant.

Pour plus d 'exactitude sur certaines tournures vous pouvez consulter la version anglaise en cliquant ici. Haadir wa Naadir

::  Dr. Gabriel F. Haddad  ::

 
   Sagesses & Connaissance
De six bénéfices du dhikr
On raconte qu’un serviteur de Dieu avait coutume d’assister à des assemblées de dhikr avec des péchés haut comme une montagne, puis qu’un jour il se leva et quitta l’une de ces assemblées débarrassé de ses péchés. C’est pourquoi le Prophète (que la paix e
Cheikh Hisham Kabbani :: 01 janvier 2015
Du bruit pendant le dhikr
Il arriva que le Prophète (que la paix et la bénédiction de Dieu soient sur lui) fasse la louange d’un homme qui était awwah - littéralement qui disait ah ! ah ! -, c’est-à-dire qui était bruyant dans son dhikr, même quand les autres le critiquaient. ahma
Cheikh Hisham Kabbani :: 01 janvier 2015
Toutes les nouveautes...
Chercher avec Google
Mawlid de Montreal 1439 - 2017 avec le centre soufi
S'inscrire à la liste du Centre Soufi
E Shaykh | L'espace pour vos questions et requettes
   Article aléatoire
Mérites de la prière sur le Prophète
Mérites de la prière sur le Prophète: Les bienfaits découlant de la prière dite sur le Prophète
Source: Sunnah.org :: 08 septembre 2004
   Le Prophète de Lumière
Hommage de Victor Hugo au Prophète Mouhammad
Les miracles du Saint Prophète Mouhammad
Prendre l'Initiation ( la Bay'a)
L'obéissance du Prophète
Mérite de al-Madinah
Le Adab de la visite au Prophète

 RADIO de MUSIQUE SOUFIE

1

    Medi1

2

    SufiLive

3

    RadioRarvish

4

    Alif Music

5

    Muslim StarZ
   Nouveautés
De six bénéfices du dhikr
Du bruit pendant le dhikr
Conseils de Cheikh Shah Bahaouddin Naqshband
Toutes les nouveauts...
 
   Citations  et anecdotes
:: Tiger powder ::

One day Molla Nasreddin was sprinkling some powder on the ground around his house.

"Molla, what are you doing?" a neighbor asked.

"I want to keep the tigers away."

"But there are no tigers within hundreds of miles."

"Effective, isn't it?" Molla replied.
:: Nasreddin Hodja ::
 
 
Accueil   |   Islam   |   Centre Soufi   |   Plan du Site   |    Contact 

Site Officiel | ISCA | Fondation One Light | Institut Saphir | SMC | Sufilive
Ordre Soufi Naqshbandi
138 Av Fairmount Ouest Montreal - Canada - Tel.: (514) 270-9437