Avertissement |  Contact |  English 

   ACCUEIL
Toronto |  Vancouver |  USA |  France |  Afrique
 
   Seyyidina Mouhammad, le Messager de Lumière
Cheikh Nazim al Haqqani 40e maitre

Les miracles du Saint Prophète Mouhammad



Version Imprimable

Certains des Miracles du Saint Prophète Mouhammad

Un certain nombre de miracles ont été accordés et exécutés par le Prophète Mouhammad (que la paix et les bénédictions soient sur lui) pour établir la preuve de sa Prophécie. Le miracle le plus grand lui a accordé était la révélation du Coran. Le Coran est miraculeux dans un certain nombre d'aspects : Sa perfection linguistique et son inimitabilité, sa validation par des découvertes historiques, archéologiques et scientifiques récentes, ses prophéties et cetera. À la différence des miracles d'autres prophètes avant lui, le miracle du Coran est éternel. Le prophète Mouhammad (paix et bénédictions sur lui) nous a aussi fourni un certain nombre de vraies prophéties.

Ci-dessous sont énumérées certains des autres miracles du Prophète Mouhammad (paix et bénédictions sur lui). Avant la lecture de ces derniers, il serait bon de savoir ce qu'est la Science des Traditions (en arabe : Ahadith), un système exigeant et complet développé par les premiers savants Musulmans pour vérifier la chaîne de transmission de ces énumérations, aussi bien qu'un examen de la fiabilité et de la capacité de chaque narrateur à chaque niveau de la chaîne. Ce processus approfondi d'identification assure que ces narration sont réelles, les narrations validées des énonciations, des actions et les approbations tacites du Prophète Mouhammad (paix et bénédictions sur lui).

Les Traditions mentionnées ci-dessous sont proviennent toutes de : Sahih Al-Boukhari, la collection la plus authentique d'ahadith.

Finalement, dans un site Web complémentaire, nous discuterons des miracles touchant à la personne et aux reliques du Prophète Béni (paix et bénédictions sur lui).

Séparation de la Lune


"L'Heure approche et la lune s'est fendue" [Coran 54:1]

Volume 6, Livre 60, numéro 388 :

Relaté par Abdoullah :

La lune s'est fissurée en deux partie tandis que nous étions en compagnie du Prophète. Le Prophète a dit, Témoignez, témoignez (de ce miracle). "

Multiplication de la Nourriture


Volume 4, Livre 56, numéro 780 :

Relaté par Jabir :

Mon père mouru endetté. Je suis donc venu au Prophète et lui ai dit, "Mon père (est mort) laissant des dettes impayées et je n'ai rien sauf le rendement de ses dattiers; et leur rendement ne couvrira pas même pendant de nombreuses années ses dettes. Venez s'il vous plaît avec moi, pour que les créanciers ne puissent pas se conduire mal avec moi." Le Prophète est allé autour d'un des tas de dates et a invoqué (Allah) et a ensuite fait le même avec un autre tas et s'est assis et a dit, "Mesure (pour eux)." Il leur a payé leurs droits et il en restait autant que ce avec quoi il les avait payé.

Multiplication de l'eau


Volume 4, Livre 56, numéro 779 :

Relaté par 'Abdoullah :

Nous avions l'habitude de considérer les miracles comme des Bénédictions de Allah, mais vous les gens les considèrez comme un avertissement. Une fois que nous étions avec l'Apôtre d'Allah en voyage et nous nous sommes à court d'eau. Il dit, "Apportez l'eau qui vous reste." Les gens ont apporté un ustensile contenant une petite quantité d'eau. Il y a placé sa main et a dit, "Venez à l'eau bénie et la Bénédiction est de Allah." J'ai vu l'eau coulant entre les doigts de l'Apôtre d'Allah et sans aucun doute nous avons entendu le repas glorifiant Allah, alors qu'il était mangé (par lui).

Volume 4, Livre 56, numéro 777 :

Relaté par Al-Bara :

Nous étions mille quatre cents personnes le jour (du traité) d'Al-Houdeibiya et (à) Al-Houdeibiya (il) y avait un puis. Nous avons puiser son eau ne laissant même pas une simple goutte. Le Prophète a été assis au bord du puis et a demandé de l'eau avec laquelle il a rincé sa bouche et ensuite il l'a rejeté dans le puis. Nous sommes restés pendant un court temps et avons ensuite puisé de l'eau du bien et avons étanché notre soif et même nos animaux de voyage burent à leur satisfaction.

Volume 1, Livre 7, numéro 340 :

Relaté par 'Imran :

Une fois nous voyagions avec le Prophète et nous avions continué à voyager jusqu'à la dernière partie de la nuit et ensuite nous (nous nous sommes arrêté à une place) et avons dormi (profondément). Il n'y a rien plus doux que le sommeil pour un voyageur dans la dernière partie de la nuit. Seule la chaleur du soleil fini par nous réveiller et le premier se réveiller était un tel et un tel, ensuite un tel et un tel et ensuite un tel et puis (le narrateur 'Aouf a dit que Abou Raja' lui avait dit leurs noms mais il les avait oubliés) et la quatrième personne à se réveiller était 'Oumar bin Al-Khattab. Et chaque fois que le Prophète dormait, personne ne le réveillerait avant que lui-même lève comme nous ne savions pas ce qui lui arrivait (lui était révélé) dans son sommeil. Ainsi, 'Oumar se leva et vit la condition des gens et c'était un homme strict, il a dit alors, "Allahou Akbar" et éleva sa voix en faisant le Takbir et continua à le dire fort jusqu'à ce que le Prophète ne se lève à cause de cela. Lorsqu'il se leva, les gens l'ont informé de ce qui leur était arrivé. Il a dit, "Il n'y a aucun mal (ou ce ne sera pas nuisible). Partez!" Ils partirent donc de cette la place et après avoir couvert une certaine distance le Prophète s'arrêta et demanda de l'eau pour exécuter ses ablutions. Il fit donc ses ablutions et l'appel de la prière a fut fait et il guida les gens dans la prière. Après qu'il eu fini la prière, il a vit un homme qui était assis à distance et qui n'avait pas prié avec eux. Il lui demanda, " O tel et tel! Qu'est-ce qui t'a empêchés de prier avec nous ?" Il lui répondit, "je suis jounoub et il n'y a pas d'eau." Le Prophète lui dit, "Exécute le tayammoum avec la terre (propre) et c'est suffisant pour toi."

Alors le Prophète continua et les gens se plaignirent à lui de la soif. Sur ce il descendit et a appela une personne (le narrateur 'Aouf a ajouté que Abou Raja' l'avait nommé mais il avait oublié) et 'Ali et leur ordonna d'aller et d'apporter de l'eau. Ils pratirent donc à la recherche d'eau et rencontrairent une femme qui était assise sur son chameau entre deux sacs d'eau. Ils lui demandèrent, "Où pouvons-nous trouver l'eau ?" Elle répondit, "j'étais là bas (à la place d'eau) à cette heure hier et mes gens étaient derrière moi." Ils lui ont demandé de les accompagner. Elle leur a demandé, "Où ?" Ils ont dit, "à l'Apôtre d'Allah." Elle a dit, "voulez-vous dire l'homme qui est appelé le Sabi', (avec une nouvelle religion) ?" Ils ont répondu, " Oui, la même personne. Venez alors ." Ils la manenèrent au Prophète et relatèrent l'histoire entière. Il dit, "Aidez-la à descendre." Le Prophète a demanda un pot, puis il ouvrit les sacs et versa de l'eau dans le pot. Il ferma alors les grandes ouvertures des sacs et ouvrit les petites et on appella les gens pour boire et prendre de l'eau pour leurs animaux. Ils arrosèrent tous leurs animaux ainsi qu'eux (même) tous étanchèrent leur soif et donnèrent aussi de l'eau à d'autres et dernier de tout le Prophète donna un pot plein d'eau à la personne qui était jounoub et lui a dit de le verser sur son corps. La femme était debout et observait tout ce qu'ils faisaient avec son eau. Par Allah, quand ses sacs d'eau lui ont été rendus il étaient comme s'ils étaient encore plus pleins (d'eau) qu'ils n'avaient été auparavant (le Miracle de l'Apôtre d'Allah) Alors le Prophète nous ordonna de rassembler quelque chose pour elle; Ainsi des dates, de la farine et du sawiq furent rassemblés et transformés en un bon repas qui lui fit remis dans une étoffe. On l'aida à monter sur son chameau et ce tissu plein de nourriture fit également placé devant elle et ensuite le Prophète lui a dit, "Nous n'avons pas pris votre eau mais Allah nous a donné de l'eau." Elle retourna à la maison tard. Ses parents lui demandèrent : "O telle et telle qu'est-ce qui t'a retardés ?" Elle dit, "une chose étrange! Deux hommes m'ont rencontré et m'ont emmené à l'homme qui est appelé le Sabi' et il a fait telle et telle chose. Par Allah, il est soit le magicien le plus grand entre cela et ce (gesticulant avec son index et son médius les levant vers le ciel indiquant le ciel et la terre) ou il est le vrai Apôtre d'Allah."

Par la suite les Musulmans avaient l'habitude d'attaquer les païens autour de son domicile, mais n'ont jamais touché son village. Un jour elle a dit à ses gens, "je pense que ces gens vous laisse exprès. Avez-vous obtenu une inclination à l'Islam ?" Ils lui ont obéi et tous embrassés Islam.

Abou 'Abdoullah a dit : le mot saba'a signifie "celui qui a abandonné sa vieille religion et a embrassé une nouvelle religion." Aboul 'Ailya a dit, "le Sabis est une secte des gens de l'Ecriture sainte qui récite le Livre de Psaumes."

Invocation pour la Pluie


Volume 8, Livre 73, numéro 115 :

Relaté par Anas :

Un homme est venu au Prophète un vendredi tandis qu'il (le Prophète) livrait un sermon à Medina et a dit, "Il y a un manque de pluie, invoquez s'il vous plaît votre Seigneur pour nous bénir avec la pluie." Le Prophète a regardé le ciel alors aucun nuage ne pouvait être détecté. Alors il a invoqué Allah pour la pluie. Les nuages ont commencé à réunir et il a plu jusqu'à ce que les vallées de Medina commencent à ruisseler d'eau. Il a continué à pleuvoir jusqu'au vendredi suivant. Alors cet homme (ou quelque autre homme) se leva alors que le Prophète livrait le sermon de vendredi et a dit, "Nous sommes noyés; invoquez s'il vous plaît votre Seigneur pour qu'Il la retiene (la pluie) " le Prophète a souri et a dit deux fois ou trois fois, "O Allah! Faites s'il vous plaît pleuvoir aux allentours de nous et pas sur nous." Les nuages ont commencé à se disperser sur Medina à droite et à gauche et il a plu environ de Medina et pas sur Medina. Allah leur a montré (aux gens) le miracle de Son Prophète et Sa réponse à son invocation.

Lumière pour guider Compagnons


Volume 1, Livre 8, numéro 454 :

Relaté par Anas bin Malik :

Deux des compagnons du Prophète l'ont quitté par une nuit sombre et ont été guidés par deux lumières comme des lampes (allant devant eux de Allah comme un miracle) éclairant la voie devant eux et quand ils se sont séparés, chacun d'entre eux a été accompagné par une de ces lumières jusqu'à ce qu'il ait atteint leurs maisons (respectives).

Les Pleurs du tronc d'un Dattier


Volume 4, Livre 56, numéro 783 :

Relaté par Ibn Oumar :

Le Prophète avait l'habitude de livrer ses sermons en étant debout à côté du tronc d'un palmier dattier. Quand il a fait faire le pupitre, il l'a utilisé au lieu de ce dernier. Le tronc a commencé à pleurer et le Prophète s'est approché de lui, frottant sa main autour de lui (pour l'arrêter de pleurer).

Glorification d'Allah par les repas du Prophète


Volume 4, Livre 56, numéro 779 :

Relaté par 'Abdoullah :

Nous avions l'habitude de considérer les miracles comme des Bénédictions de Allah, mais vous les gens les considèrez comme un avertissement. Une fois que nous étions avec l'Apôtre d'Allah en voyage et nous nous sommes à court d'eau. Il dit, "Apportez l'eau qui vous reste." Les gens ont apporté un ustensile contenant une petite quantité d'eau. Il y a placé sa main et a dit, "Venez à l'eau bénie et la Bénédiction est de Allah." J'ai vu l'eau coulant entre les doigts de l'Apôtre d'Allah et sans aucun doute nous avons entendu le repas glorifiant Allah, alors qu'il était mangé (par lui).

L'expulsion du cadavre d'un menteur par la Terre

Volume 4, Livre 56, numéro 814 :

Relaté par Anas :

Il y avait un Chrétien qui avait embrassé l'Islam et lut Sourate-al-Baqara et Al-Imran et il avait l'habitude d'écrire (les révélations) pour le Prophète. Plus tard il est retourné au Christianisme à nouveau et il avait l'habitude de dire : "Mouhammad connaît rien que ce que j'ai écrit pour lui." Alors Allah a causé sa mort et les gens l'ont enterré, mais le matin ils ont vu que la terre avait rejeté son corps. Ils ont dit, "c'est l'acte de Mouhammad et de ses compagnons. Ils ont creusé la tombe de notre compagnon et en ont pris son corps parce qu'il était parti enfuit d'eux." Ils ont de nouveau creusé la tombe profondément pour lui, mais le matin ils ont de nouveau vu que la terre avait rejeté son corps. Ils ont dit, "c'est un acte de Mouhammad et de ses compagnons. Ils ont creusé la tombe de notre compagnon et ont jeté son corps à l'extérieur de cela, car il s'est enfuit d'eux." Ils creusèrent la tombe pour lui aussi profondément qu'ils purent, mais le matin ils virent de nouveau que la terre avait rejeté son corps de. Ils crurent donc ils que ce qui lui étaient arrivé n'avait pas été fait par des gens et dûrent le laisser rejeté (sur la terre).

La parole du Loup


Volume 3, Livre 39, numéro 517 :

Relaté par Abou Houreira :

Le Prophète a dit, "Tandis qu'un homme s'en allait sur le dos d'une vache, elle s'est tournée vers lui et a dit, ' je n'ai pas été créé à cette fin (c'est-à-dire pour porter), j'ai été créé pour labourer.l" le Prophète ajouta, "Moi, Abou Bakr et 'Oumar croient en cette histoire." Le Prophète a continué, "un loup a attrapé un mouton et quand le berger l'a poursuivi, le loup a dit, 'Qui sera son gardien le jour des bêtes sauvages, quand il n'y aura aucun berger sauf moi ? '" Après l'avoir relaté, le Prophète a dit, "Moi, Abou Bakr et 'Oumar le croient aussi." Abou Salama (un sous-narrateur) a dit, "Abou Bakr et 'Oumar n'était pas présent alors."

Il a été écrit qu'un loup a aussi parlé à un des compagnons du Prophète près de Medina comme relaté dans Fath-al-Bari: Relaté par Ounais bin 'Amr : Ahban bin Aous a dit, "j'étais parmi mes moutons. Soudainement un loup a attrapé un mouton et j'ai crié après lui. Le loup s'est assis sur sa queue et s'est adressé à moi en disant, ' qui s'en occupera (c'est-à-dire des moutons) quand vous serez occupés et incapables de vous en occuper ? M'interdisez-vous la provision que Allah m'a fournie ? '" Ahban ajouta, "j'ai taper des mains et ai dit, ' Par 'Allah, je n'ai jamais vu rien de plus curieux et merveilleux que cela! ' Sur cela le loup a dit, ' Il y a quelque chose de (plus curieux) et de merveilleux que cela; c'est-à-dire l'Apôtre d'Allah dans ces palmiers, invitant les gens à Allah (c'est-à-dire. à Islam). ' " Ounais bin 'Amr a plus loin dit, "Alors Ahban est allé chez l'Apôtre de Allah et l'a informé ce qui est arrivé et a embrassé l'Islam.)" "

Le voyage Nocturne du Prophète à Jérusalem (en Arabe : Israa) et l'ascension aux Cieux (en arabe : Miraj)


Volume 5, Livre 58, numéro 228 :

Relaté par Ibn 'Abbas :

Quant à la Déclaration d'Allah "

"Et Nous t'avons accordé la vision (l'Ascension aux cieux), Nous ne l'avons fait que pour éprouver les gens (comme un témoin visuel)." (17.60)

Ibn Abbas a ajouté : les visions que l'on a montrées à l'Apôtre d'Allah durant le Voyage Nocturne lorsqu'il fut conduit à Bait-oul Maqdis (c'est-à-dire. Jérusalem) était des visions réelles, (pas des rêves). Et l'Arbre Maudit (mentionné) dans le Coran est l'arbre de Zaqqoum (lui-même).

Volume 4, Livre 54, numéro 462 :

Relaté par Ibn Abbas :

Le Prophète a dit, "La nuit de mon ascension dans les Cieux, j'ai vu Moïse qui était un grand homme aux cheveux brun frisés comme s'il était un des hommes de la tribu de Shan'awa et j'ai vu Jésus, un homme de taille moyenne et le teint modéré tendant vers les couleurs rouges et blanches et de cheveux grêles. J'ai aussi vu Malik, le portier du Feu (de l'Enfer) et ad-Dajjal parmi les signes que Allah m'a montrés." (Le Prophète a alors récité le Verset Sacré) : "Ne soit donc pas dans le doute sur ta rencontré avec Moïse pendant la nuit de Mi'raj dans les cieux" (32.23)

Relaté par Anas et Abou Bakra : "le Prophète a dit," les anges garderont Medina de ad-Dajjal (qui ne sera pas capable d'entrer à la ville de Medina). "

Volume 5, Livre 58, numéro 227 :

Relaté par Abbas bin Malik :

Malik bin Sassaa a dit que l'Apôtre d'Allah leur a décrit son Voyage Nocturne en disant, "Alors que j'étais couché dans Al-Hatim ou Al-Hijr, soudainement quelqu'un m'est venu et a coupé mon corps ouvert d'ici à ici." J'ai demandé Al-Jaroud qui était à côté de moi, "Que signifie-il ?" Il a dit, "Cela signifie de sa gorge à son secteur pubien," ou a dit, "du sommet de la poitrine." Le Prophète a plus loin dit, "Il a alors enlevé mon coeur. Alors un plateau d'or de Croyance m'a été apporté et mon coeur a été lavé et a été rempli (avec la Croyance) et remis ensuite à sa place originale. Alors on m'a apporté un animal blanc qui était plus petit qu'une mule et plus grand qu'un âne." (Sur cet Al-Jaroud demanda, "Etait-ce le Bouraq, O Abou Hamza ?" J'ai (c'est-à-dire. Anas) répondu affirmativement). Le Prophète a dit, "Le pas de l'animal (était si large qu'il) a atteint le point le plus éloigné que l'animal pouvait apercevoir. Je fut transporté dessus, et Gabriel m'accompagna jusqu'à ce que nous ayons atteint le ciel le plus proche.

Lorsqu'il a demandé que la porte soit ouverte, on lui a demandé, ' Qui est cela ? ' Gabriel a répondu, 'Gabriel'. On lui a demandé, ' Qui t'accompagne ? ' Gabriel a répondu, 'Mouhammad'. On lui a demandé, ' Mouhammad a-t-il été appelé ? ' Gabriel a répondu affirmativement. Alors on lui a dit, ' Il est le bienvenu. Quelle excellente visite que la sienne ! ' La porte fut ouverte et lorsque j'ai revu le premier ciel, j'y ai vu Adam. Gabriel (m') a dit. ' C'est ton père, Adam; donnes-lui tes salutations. ' Je l'ai donc salué et il m'a rendu la salutation et a dit, ' Tu est le bienvenu, O fils pieux et Prophète pieux. ' Alors Gabriel est monté avec moi jusqu'à ce que nous ayons atteint le deuxième ciel. Gabriel a demandé à ce que la porte soit ouverte. On lui a demandé, ' Qui est cela ? ' Gabriel a répondu, 'Gabriel'. On lui a demandé, ' Qui t'accompagne ? ' Gabriel a répondu, 'Mouhammad'. On lui a demandé, ' a-t-il été appelé ? ' Gabriel a répondu affirmativement. Alors on lui a dit, ' Il est le bienvenu. Quelle excellente visite que la sienne ! ' La porte fut ouverte.

Lorsque j'ai parcouru le deuxième ciel, j'y ai vu Yahya (c'est-à-dire. John) et 'Issa (c'est-à-dire. Jésus) qui était les cousins l'un de l'autre. Gabriel (m') a dit, 'Ceux sont John et Jésus; donnes-leur tes salutations. ' Donc je les ai salués et ils m'ont tous les deux rendu mes salutations et ont dit, ' Tu es le bienvenu, O frère pieux et Prophète pieux. ' Alors Gabriel est monté avec moi au troisième ciel et a demandé que sa porte soit ouverte. On lui a demandé, ' Qui est cela ? ' Gabriel a répondu, ' Gabriel. ' On lui a demandé, ' Qui t'accompagne ? ' Gabriel a répondu, ' Mouhammad. ' On lui a demandé, ' a-t-il été appelé ? ' Gabriel a répondu affirmativement. On lui a alors dit, ' Il est le bienvenu, quelle excellente visite est la sienne ! ' La porte fut ouverte et lorsque j'ai parcouru le troisième ciel j'y ai vu Joseph. Gabriel (m') a dit, ' c'est Joseph; donnes-lui tes salutations. ' Donc je l'ai salué et il m'a rendu la salutation et a dit, ' Tu es le bienvenu, O frère pieux et Prophète pieux. ' Alors Gabriel est monté avec moi au quatrième ciel et a demandé à ce que sa porte soit ouverte. On lui a demandé, ' Qui est cela ? ' Gabriel a répondu, 'Gabriel ' on lui a demandé ' Qui t'accompagne ? ' Gabriel a répondu, ' Mouhammad. ' On lui a demandé, ' a-t-il été appelé ? ' Gabriel a répondu affirmativement. On lui a alors dit, ' Il est le bienvenu, quelle excellente visite que la sienne ! '

La porte fut ouverte et lorsque j'ai parcouru le quatrième ciel, j'y ai vu Idris. Gabriel (m') a dit, ' c'est Idris; donnes-lui tes salutations. ' Donc je l'ai salué et il m'a rendu la salutation et a dit, ' Tu es le bienvenu, O frère pieux et Prophète pieux. ' Alors Gabriel est monté avec moi au cinquième ciel et a demandé à ce que sa porte soit ouverte. On lui a demandé, ' qui est cela ? ' Gabriel a répondu, 'Gabriel'. On lui a demandé. ' Qui t'accompagne ? ' Gabriel a répondu, 'Mouhammad'. On lui a demandé, ' a-t-il été appelé ? ' Gabriel a répondu affirmativement. Alors on lui a dit qu'Il est le bienvenu, quelle excellente visite que la sienne ! Ainsi lorsque j'ai parcouru le cinquième ciel, j'y ai vu Haroun (c'est-à-dire. Aaron), Gabriel (m') a dit, C'est Aaron; donnes-lui tes salutations. ' Je l'ai salué et il m'a rendu la salutation et a dit, ' Tu es le bienvenu, O frère pieux et Prophète pieux. ' Alors Gabriel est monté avec moi au sixième ciel et a demandé à ce que sa porte soit ouverte. On lui a demandé. ' Qui est là ? ' Gabriel a répondu, ' Gabriel. ' On lui a demandé, ' qui t'accompagne ? ' Gabriel a répondu, ' Mouhammad. ' On lui a demandé, ' a-t-il été appelé ? ' Gabriel a répondu affirmativement. On lui a dit, ' Il es le bienvenu. Quelle excellente visite que la sienne! '

Lorsque j'ai parcouru (le sixième ciel), j'y ai vu Moïse. Gabriel (m') a dit, ' c'est Moïse; donnes-lui tes salutations. Donc je l'ai salué et il m'a rendu les salutations et a dit, ' Tu es le bienvenu, O frère pieux et Prophète pieux. ' Quand je l'ai quitté (c'est-à-dire. Moïse) il a pleuré. Quelqu'un lui a demandé, ' qu'est ce qui vous fait pleurer ? ' Moïse a dit, ' je pleure parce qu'après moi a été envoyé (comme Prophète) un jeune homme dont les disciples entreront au Paradis en plus grands nombres que mes disciples. ' Alors Gabriel est monté avec moi au septième ciel et a demandé à ce que la porte soit ouverte. On lui a demandé, ' Qui est là ? ' Gabriel a répondu, ' Gabriel. ' On lui a demandé, ' qui t'accompagne ? ' Gabriel a répondu, ' Mouhammad. ' On lui a demandé, ' a-t-il été appelé ? ' Gabriel a répondu affirmativement. On lui a alors dit, ' Il es le bienvenu. Quelle excellente visite que la sienne t! '

Ainsi lorsque j'ai parcouru (le septième ciel), j'y ai vu Abraham. Gabriel (m') a dit, ' c'est ton père; donnes-lui tes salutations. ' Je l'ai donc salué et il m'a rendu les salutations et a dit, ' Tu es le bienvenu, O fils pieux et Prophète pieux. ' Je suis alors allé à Sidrat-oul-Mountaha (c'est-à-dire l'Arbre Lote de la à la limite extrême) Contemplez ! Ses fruits ressemblaient à des fioles de Hajr (c'est-à-dire une place près de Medina) et ses feuilles étaient aussi grandes que les oreilles d'éléphants. Gabriel a dit, ' c'est l'Arbre Lote de la frontière extrême). Contemplez-le ! Là coulent quatre rivières, deux sont cachées et deux sont visibles, j'ai demandé ' Quelle sont ces deux sortes de rivières, O Gabriel ? ' Il a répondu, ' Les rivières cachées sont deux rivières du Paradis et les rivières visibles sont le Nil et l'Euphrate. '

Puis Al-Bait-oul-Ma'mour (c'est-à-dire la Maison Sacrée) me fut montré et on m'approta un récipient plein de vin, un autre plein de lait et un troisième plein de miel. J'ai pris le lait. Gabriel a fit la remarque: ' c'est la religion Islamique que toi et tes disciples suivez. ' Puis on m'imposa les prières: Elles étaient au nombre de cinquante prières par jour. Lors de mon retour, je passé par Moïse qui (à m'a demandé, ' que t'a-t-On ordonné de faire ? ' J'ai répondu, ' on m'a ordonné d'offrir cinquante prières par jour. ' Moïse dit, ' Tes disciples ne peuvent pas porter cinquante prières par jour et par Allah, j'ai évalué les gens avant que toi et j'ai essayé mon meilleur niveau Bani Israël (en vain). Retournes à ton Seigneur et demandes une réduction pour diminuer le fardeau de tes disciples. ' Je suis donc retourné et Allah les a réduit de dix prières. Je suis de nouveau venu à Moïse, mais il a répété le même chose qu'il avait dit auparavant. Je suis de nouveau retourné à Allah et Il les a réduit de nouveau de dix prières. Lorsque je suis revenu à Moïse il a redit la même chose, je suis retourné à Allah et Il m'a ordonné d'observer dix prières par jour. Lorsque je suis revenu à Moïse, il a répété le même conseil, je suis donc retourné à Allah et ai été ordonné d'observer cinq prières par jour.

Lorsque je suis revenu à Moïse, il a dit, 'que t'a-t-On ordonné ? ' J'ai répondu, ' on m'a ordonné d'observer cinq prières par jour. ' Il a dit, ' Tes disciples ne peuvent pas porter cinq prières par jour et j'ai évalué les gens avant que toi et j'ai essayé mon meilleur niveau Bani Israël, retournes donc à ton Seigneur et demandes une réduction pour diminuer le fardeau de tes disciples. ' J'ai repondu, ' j'ai tant demandé de mon Seigneur que j'ai honte, mais je suis satisfait maintenant et la reddition à l'Ordre d'Allah. ' Lorsque je suis parti, j'ai entendu une voix disant, ' J'ai transmis Mon Ordre et ai diminué le fardeau de Mes Fidèles. "


Tabarrouk

::  Source: Sunnah.org  ::

 
   Sagesses & Connaissance
De six bénéfices du dhikr
On raconte qu’un serviteur de Dieu avait coutume d’assister à des assemblées de dhikr avec des péchés haut comme une montagne, puis qu’un jour il se leva et quitta l’une de ces assemblées débarrassé de ses péchés. C’est pourquoi le Prophète (que la paix e
Cheikh Hisham Kabbani :: 01 janvier 2015
Du bruit pendant le dhikr
Il arriva que le Prophète (que la paix et la bénédiction de Dieu soient sur lui) fasse la louange d’un homme qui était awwah - littéralement qui disait ah ! ah ! -, c’est-à-dire qui était bruyant dans son dhikr, même quand les autres le critiquaient. ahma
Cheikh Hisham Kabbani :: 01 janvier 2015
Toutes les nouveautes...
Chercher avec Google
Mawlid de Montreal 1439 - 2017 avec le centre soufi
S'inscrire à la liste du Centre Soufi
E Shaykh | L'espace pour vos questions et requettes
   Article aléatoire
Rendre la sounnah victorieuse
"Celui qui obéit à Mouhammad ne fait qu'obéir à Dieu et celui qui désobéit à Mouhammad désobéit à Dieu. Et Mouhammad établit la distinction entre les gens"
Source: Sunnah.org :: 08 septembre 2004
   Le Prophète de Lumière
Hommage de Victor Hugo au Prophète Mouhammad
Les miracles du Saint Prophète Mouhammad
Prendre l'Initiation ( la Bay'a)
L'obéissance du Prophète
Mérite de al-Madinah
Le Adab de la visite au Prophète

 RADIO de MUSIQUE SOUFIE

1

    Medi1

2

    SufiLive

3

    RadioRarvish

4

    Alif Music

5

    Muslim StarZ
   Nouveautés
De six bénéfices du dhikr
Du bruit pendant le dhikr
Conseils de Cheikh Shah Bahaouddin Naqshband
Toutes les nouveauts...
 
   Citations  et anecdotes
:: Nasreddin and The Wise Men ::

The philosophers, logicians and doctors of law were drawn up at Court to examine Nasreddin. This was a serious case, because he had admitted going from village to village saying: "The so-called wise men are ignorant, irresolute and confused." He was charged with undermining the security of the state.
"You may speak first," said the King.
"Have paper and pens brought," said the Hoca.
Paper and pens were brought.
"Give some to each of the first seven savants."
They were distributed.
"Have them seperately write an answer to this question:"What is bread?"
This was done.

The papers were handed to the King, who read them out:
The first said: "Bread is a food."
The second: "It is flour and water."
The third:"A gift of God."
The fourth:"Baked dough."
The fifth:"Changeable, according to how mean 'bread'."
The sixth:"A nutritious substance."
The seventh:"Nobody really knows."

"When they decide what bread is," said Nasreddin, "it will be possible for them to decide other things. For example, whether I am right or wrong. Can you entrust matters of assessment and judgement to people like this? Is it or is it not strange that they cannot agree about something which they eat each day, yet are unanimous that I am a heretic?"
:: Nasreddin Hodja ::
 
 
Accueil   |   Islam   |   Centre Soufi   |   Plan du Site   |    Contact 

Site Officiel | ISCA | Fondation One Light | Institut Saphir | SMC | Sufilive
Ordre Soufi Naqshbandi
138 Av Fairmount Ouest Montreal - Canada - Tel.: (514) 270-9437